Sydney : un assaillant au couteau neutralisé par des passants avec une chaise et un cageot (VIDEO)

Sydney : un assaillant au couteau neutralisé par des passants avec une chaise et un cageot (VIDEO)© @THEBORINGGIT Source: Reuters
Périmètre d'intervention après qu'un homme muni d'un couteau a tenté de poignarder plusieurs personnes à Sydney.

Au moins une personne a été poignardée dans une rue du centre de Sydney après qu'un individu a tenté de s'en prendre aux passants avec un couteau. Il aurait crié «Allah Akbar», avant d'être neutralisé par des passants, puis arrêté.

Ce 13 août, un homme a été immobilisé par plusieurs personnes qui l'ont pris en chasse alors qu'il déambulait muni d'un couteau dans le centre-ville de Sydney, en Australie. L'individu a poignardé au moins une personne, mais son état ne serait pas critique selon la police citée par The Sydney morning Herald.

L'assaillant, qui aurait crié «Allah Akbar» en montant sur une voiture, a été immobilisé par des passants à l'aide notamment d'une chaise et d'une petite cage, le temps de l'arrivée des forces de l'ordre, comme le montrent des images de la scène. 

L'AFP rapporte que l'homme aurait également crié «Abattez-moi !» en brandissant son couteau. Il a ensuite été arrêté par la police, qui a fait savoir que son état était stable.

Rapidement diffusée sur les réseaux sociaux, une vidéo filmée par un journaliste de 7NEWS Sydney montre l'intervention de plusieurs personnes qui parviennent à neutraliser l'individu.

La scène s'est déroulée dans la rue Clarence, en plein cœur du centre-ville, le quartier a rapidement été bouclé pour sécuriser l'intervention. Plusieurs images témoignent par ailleurs de l'interpellation de l'individu par les forces de l'ordre.

Selon The Sydney morning Herald, la police a tenu à féliciter ceux qui ont permis l'arrestation rapide de l'assaillant, les qualifiant de «héros».

Sydney : un assaillant au couteau neutralisé par des passants

Le quartier d'affaires de Sydney visé

Le 2 juillet, la police australienne avait annoncé l'arrestation de trois personnes soupçonnées d'être en lien avec le groupe djihadiste Etat islamique (EI) pour la préparation d'attentats visant des missions diplomatiques, des postes de police ou des installations militaires à Sydney.

Les trois hommes, âgés de 20, 23 et 30 ans, ont été arrêtés au cours de raids dans la banlieue de la ville, après avoir éveillé les soupçons par leurs activités sur internet. Deux d'entre eux vont être inculpés pour appartenance à une organisation terroriste et préparatifs en vue d'attentats terroristes. Le troisième, présenté comme un «associé», va être inculpé avec des charges moins importantes.

Leurs cibles potentielles comprenaient des bâtiments diplomatiques, des postes de police, des installations relevant de la défense, des tribunaux ou encore des églises, selon la déclaration d'un responsable de la police fédérale, Ian McCartney.

Lire aussi : Djihadisme : arrestation de trois hommes suspectés de préparer des attentats en Australie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»