Djihadisme : arrestation de trois hommes suspectés de préparer des attentats en Australie

- Avec AFP

Djihadisme : arrestation de trois hommes suspectés de préparer des attentats en Australie© Peter Parks Source: AFP
Le commissaire adjoint de la police fédérale australienne, Ian McCartney (à droite), et le commissaire adjoint de la police de la Nouvelle-Galles du Sud, Mick Willing, s'adressent à la presse le 2 juillet 2019, à Sydney, en Australie (image d'illustration).

Les autorités australiennes ont interpellé trois personnes soupçonnées d'être liées à Daesh et de préparer des attaques à Sydney. Un des suspects aurait envisagé de se rendre en Afghanistan afin de combattre au côté de l'EI.

La police australienne a annoncé l'arrestation ce 2 juillet de trois personnes soupçonnées d'être en lien avec le groupe djihadiste Etat islamique (EI) pour la préparation d'attentats visant des missions diplomatiques, des postes de police ou des installations militaires à Sydney.

Les trois hommes, âgés de 20, 23 et 30 ans, ont été arrêtés au cours de raids dans la banlieue de la ville, après avoir éveillé les soupçons par leurs activités sur internet. Deux d'entre eux vont être inculpés pour appartenance à une organisation terroriste et préparatifs en vue d'attentats terroristes. Le troisième, présenté comme un «associé», va être inculpé avec des charges moins importantes.

Le quartier d'affaires de Sydney visé

Leurs cibles potentielles comprenaient des bâtiments diplomatiques, des postes de police, des installations relevant de la défense, des tribunaux ou encore des églises, a déclaré à la presse un responsable de la police fédérale, Ian McCartney. Les projets semblaient «à des stades préliminaires», mais comprenaient des actions pour importer des explosifs afin de frapper des cibles dans le quartier d'affaires du centre de Sydney.

Selon un responsable de la police de l'Etat de Nouvelles Galles du Sud, Mick Willing, ces personnes avaient fait connaissance «via les réseaux sociaux», en particulier WhatsApp et Telegram, et partageaient «une même philosophie».

L'Australie a adopté l'an dernier une législation controversée autorisant les agences de renseignement et la police à avoir accès aux communications cryptées de personnes soupçonnées d'activités criminelles, en particulier de terrorisme.

Selon la police, l'un des suspects avait été repéré après son retour du Liban l'an dernier, où il aurait échafaudé des plans pour se rendre en Afghanistan pour combattre avec Daesh. La police australienne n'a pas fait état d'autres menaces pour l'ordre public dans le cadre de cette affaire.

Lire aussi : Frappée une nouvelle fois au cœur, la Tunisie peine à vaincre la menace terroriste

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»