Pour le pape François, le souverainisme «mène à la guerre»

- Avec AFP

Pour le pape François, le souverainisme «mène à la guerre»© YARA NARDI Source: Reuters
Le pape François salue des scouts au Vatican (Image d'illustration)

Dans un entretien publié dans le quotidien La Stampa, le pape François s'attaque au souverainisme, une attitude de «fermeture» qui mène selon lui «à la guerre». Des propos qui interviennent en plein éclatement de la coalition populiste en Italie.

«Le souverainisme est une attitude d'isolement. Je suis préoccupé parce qu'on entend des discours qui ressemblent à ceux d'Hitler en 1934» : dans une interview accordée le 9 août à La Stampa, un quotidien turinois, le souverain pontife n'a pas hésité à user de termes forts pour défendre son point de vue, se gardant toutefois de nommer des dirigeants politiques ou des pays en particulier.

Difficile pourtant de ne pas voir un lien entre cette déclaration et la crise politique qui fait rage en Italie. L'homme fort du gouvernement italien Matteo Salvini, chef de la Ligue, a fait éclater le 8 août la coalition au pouvoir au sein de laquelle il était allié au Mouvement 5 étoiles.

Matteo Salvini, qui se dit proche du dirigeant hongrois Viktor Orban et de la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, revendique son appartenance à un «front souverainiste» dont le but est de «chasser les oligarques européens».

En cas d'élections anticipées à l'automne, Matteo Salvini devrait concourir seul, les sondages lui prédisant une large victoire. Un résultat qui ne serait, selon toute vraisemblance, pas du goût du souverain pontife. «Les populismes nous mènent aux souverainismes : ce suffixe en "isme" ne fait jamais du bien», a-t-il asséné au cours de son entretien.

Une sortie qui a vivement fait réagir Marine Le Pen, qui a jugé dans un tweet cette phrase «affligeante». «Quid du catholicisme et du christianisme à ses yeux?!», s'est-elle interrogée.

Connu pour ses vibrants appels à l'accueil des migrants, le pape évoque régulièrement le danger que constitue, selon lui, la montée des partis populistes anti-immigration.

Lire aussi : Italie : Salvini réclame des élections anticipées et fait éclater la coalition au pouvoir

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»