«Bonjour FBI» : la fusillade d'El Paso préméditée dans un manifeste en ligne ?

«Bonjour FBI» : la fusillade d'El Paso préméditée dans un manifeste en ligne ?© Jose Luis Gonzalez Source: Reuters
Un périmètre de sécurité mis en place par la police aux abords du centre commercial d'El Paso où s'est produite une fusillade.

Après l'attaque d'El Paso (Texas), la police enquête sur un possible motif «haineux». Un manifeste de 4 pages attribué à l'assaillant fait référence à la tuerie de Christchurch (Nouvelle-Zélande) et dénonce «une invasion hispanique du Texas».

Un homme de 21 ans a été arrêté le 3 août après la fusillade d'El Paso, ville texane à la frontière américano-mexicaine, au cours de laquelle au moins 20 personnes ont été tuées et 26 autres blessées.

Comme le rapporte la chaîne de télévision américaine ABC News, l'assaillant aurait confié aux enquêteurs qu'il avait voulu «tirer sur le plus de Mexicains possible».

Dans la foulée de l'attaque, le chef de la police d'El Paso, Greg Allen, a déclaré que les autorités examinaient un manifeste rédigé par le principal suspect, précisant qu'«il exist[ait] un lien potentiel entre un crime motivé par la haine». Le texte dénoncerait en effet «une invasion hispanique du Texas» et ferait référence à la tuerie de Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui avait coûté la vie à 51 personnes, le 15 mars.

Comme le rapporte l'agence de presse Reuters, l'individu placé en garde à vue a officiellement été identifié comme étant «un homme de race blanche âgé de 21 ans et originaire d'Allen, au Texas, une banlieue de Dallas située à 650 miles [1 046 kilomètres] à l'est d'El Paso». Citant des sources proches du dossier, les médias américains tendent pour l'heure à désigner le suspect comme étant Patrick Crusius.

Le 4 août, le procureur fédéral a annoncé que l’attaque était considérée comme «un acte de terrorisme intérieur». Elle «a été conçu[e] pour terroriser une population civile en particulier», a-t-il affirmé, alors que l’attaque a eu lieu dans un quartier à majorité hispanique.

La police connaissait-elle le manifeste ?

Avant de passer à l'acte, l'assaillant aurait donc diffusé un texte sur le site américain 8chan, forum en ligne lancé en 2013 par un ancien utilisateur de 4chan, et connu pour être fréquenté, entre autres, par des militants anti-immigration.

Alors qu'elle a mentionné ce texte comme faisant partie des documents étudiés dans le cadre des investigations, la police texane a toutefois déclaré que les enquêteurs n'étaient pour l'heure pas en mesure de confirmer si le manifeste avait bien été écrit par le principal suspect.

Selon la télévision américaine NBC News, alors que le document a rapidement été supprimé du site 8chan après la fusillade, des utilisateurs du forum ont pu archiver «la publication qui contenait un lien vers une version PDF». La première réponse qui figurait en dessous de la publication aurait alors été «Bonjour FBI».

Toujours selon NBC News, les forces de l'ordre avaient commencé à analyser le document avant l'attaque et étaient parvenu à faire le lien avec un individu, mais «le texte ne nommait pas de cible, ni l'heure, ni le lieu, ni le nom du suspect».

Lire aussi : La vidéo de la tuerie de Christchurch supprimée 1,5 million de fois : Facebook dans la tourmente ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»