Salvini défend les carabiniers après la diffusion d'un cliché montrant un suspect les yeux bandés

Salvini défend les carabiniers après la diffusion d'un cliché montrant un suspect les yeux bandés© Capture d'écran Twitter, @matteosalvinimi
Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini apporte son soutien aux carabiniers, après la diffusion d'un cliché montrant un suspect les yeux bandés menotté et les yeux bandés.

La polémique enfle en Italie après la diffusion d'une photo d'un des Américains arrêtés pour le meurtre d'un carabinier, menotté et les yeux bandés. Dans ce contexte, le ministre de l'Intérieur a vigoureusement défendu les forces de police.

«A ceux qui se plaignent de l'arrestation d'un prisonnier, je rappelle que la seule victime à pleurer est un homme, un fils, un mari de 35 ans, un carabinier, un serviteur de la patrie décédé au service de personnes qui, si elles sont coupables, ne méritent que l'emprisonnement à vie» : dans un message diffusé sur Twitter le 28 juillet, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a apporté un soutien sans faille aux carabiniers.

Les policiers italiens sont en effet pointés du doigt par une partie de la presse après la diffusion d'une photo où l'un des deux Américains récemment arrêtés pour le meurtre d'un carabinier en civil à Rome, apparaît tête baissée, menotté et les yeux bandés, pendant son interrogatoire.

La hiérarchie des carabiniers a annoncé l'ouverture d'une enquête, assurant qu'un tel traitement était inadmissible. Cités par les presse italienne, les enquêteurs mis en cause ont expliqué craindre que le jeune homme prenne la fuite, et qu'il puisse apercevoir des éléments sensibles de l'enquête sur les écrans du bureau.

Dans la soirée du 27 juillet, une juge avait validé l'arrestation d'Elder Finnegan Lee et de Gabriel Christian Natale Hjorth, deux touristes américains de 19 ans, pour les chefs de meurtre aggravé et de tentative d'extorsion.

Selon les carabiniers, l'un des deux a avoué être l'auteur des coups de couteau mortels portés contre Mario Cerciello Rega Cerciello, un carabinier de 35 ans qui venait de revenir de lune de miel, dans un quartier cossu de Rome proche du Vatican.

Lire aussi : Italie : deux touristes américains arrêtés pour le meurtre d'un carabinier

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»