L'UE rejette les demandes de Boris Johnson et se prépare à un Brexit dur

L'UE rejette les demandes de Boris Johnson et se prépare à un Brexit dur © JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT Source: AFP
Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson.

Les demandes de modifications de l'accord de divorce formulées par le Premier ministre britannique Boris Johnson sont «inacceptables» et l'UE doit se préparer à une sortie du Royaume-Uni sans accord, a averti le négociateur de l'UE Michel Barnier.

«[Boris Johnson] a déclaré que si un accord doit être conclu, il faut éliminer le "filet de sécurité" [sur la frontière irlandaise]. C'est évidemment inacceptable et ne relève pas du mandat du Conseil européen» : dans un courriel adressé aux représentants des 27 autres Etats membres ce 25 juillet, le négociateur de l'UE Michel Barnier a apporté une fin de non-recevoir claire aux volontés de renégociation du Brexit émises par le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson.

«Comme le suggère son discours plutôt combatif, nous devons nous préparer à une situation où il donne la priorité à la planification du "no deal", en partie pour faire pression sur l'unité de l'UE27», a poursuivi Michel Barnier, donnant corps à l'éventualité d'un Brexit dur, encore inenvisageable il y a quelques mois.

«Une absence d'accord ne sera jamais le choix de l'UE, mais nous devons tous être prêts pour tous les scénarios», a-t-il d'ailleurs insisté. «Je note les nombreuses et vives réactions à ce discours à la Chambre des communes. Dans ce contexte, nous devons suivre attentivement les nouvelles réactions et évolutions politiques et économiques au Royaume-Uni à la suite de ce discours», a-t-il conclu, tablant visiblement sur les dissensions au sein du Parlement britannique pour garder la main dans les négociations.

Nommé avec pour mission de mettre un terme à la crise du Brexit qui dure depuis plus de trois ans, le nouveau Premier ministre Boris Johnson a composé son équipe en plaçant des partisans d'une sortie de l'UE – même sans accord – à des postes clés. Lors de son premier discours devant Downing Street, il a promis de «sortir de l'UE le 31 octobre, sans conditions».

Lire aussi : Royaume-Uni : Boris Johnson s'entoure d'eurosceptiques pour mener à bien le Brexit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»