L'Iran commence à enrichir l'uranium au-delà de la limite autorisée par le pacte (EN CONTINU)

L'Iran commence à enrichir l'uranium au-delà de la limite autorisée par le pacte (EN CONTINU)© Raheb Homavandi Source: Reuters
La centrale nucléaire de Bouchehr en 2010 (image d'illustration)

L'Iran a déclaré avoir dépassé le seuil d'enrichissement d'uranium autorisé par l'accord sur son programme nucléaire conclu en 2015. Téhéran menace de s'affranchir d'autres obligations «dans 60 jours».

Mise à jour automatique
  • Le président français Emmanuel Macron a déclaré le 15 juillet qu'il s'entretiendrait avec ses homologues iranien Hassan Rohani, russe Vladimir Poutine et américain Donald Trump cette semaine, dans le cadre des efforts déployés par Paris pour prévenir une escalade des violences au Moyen-Orient.

  • Le président américain, Donald Trump, s'est entretenu ce 8 juillet par téléphone avec son homologue français Emmanuel Macron au sujet du programme nucléaire iranien, a annoncé la Maison Blanche.

    Les deux hommes «ont discuté des efforts en cours pour s'assurer que l'Iran ne se dote pas de l'arme nucléaire et pour mettre fin au comportement déstabilisateur de l'Iran au Moyen-Orient», selon un communiqué.

  • Peu auparavant, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a confirmé que l'Iran avait commencé à enrichir de l'uranium à un degré supérieur à celui autorisé par l'accord conclu en 2015 avec les grandes puissances.

    «Les inspecteurs de l'Agence ont vérifié le 8 juillet que l'Iran enrichit de l'uranium au-delà de 3,67%», a indiqué un porte-parole de l'agence dans un communiqué. Téhéran avait annoncé dans la journée avoir enrichi de l'uranium à au moins 4,5%, en réponse au rétablissement des sanctions américaines.

  • Le conseiller diplomatique d'Emmanuel Macron, Emmanuel Bonne, se rendra en Iran les 9 et 10 juillet pour rencontrer les autorités iraniennes afin d'oeuvrer à une «désescalade», a fait savoir l'Elysée.

    Emmanuel Bonne «se rend à Téhéran pour assembler les éléments d'une désescalade, avec des gestes qui doivent être faits immédiatement avant le 15 juillet», a ajouté la présidence française sans autre précision, après que Téhéran a annoncé produire de l'uranium enrichi à au moins 4,5%, au-delà de la limite autorisée par l'accord de 2015 sur son programme nucléaire.

  • A son tour, l'Union européenne a appelé l'Iran à «cesser »toutes ses activités d'enrichissement d'uranium contraires aux engagements pris dans l'accord sur le nucléaire.

  • L'Iran enrichit depuis ce 8 juillet de l'uranium à plus de 4,5%, a fait savoir l'agence iranienne Isna, en citant le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) : «Ce matin, l'Iran a passé le seuil de 4,5% pour l'enrichissement de l'uranium.» Téhéran avait annoncé la veille avoir commencé à enrichir ce minerai à un degré supérieur à la limite de 3,67% imposée par l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

  • Le Kremlin s'est dit «inquiet» de la décision de Téhéran de commencer à enrichir de l'uranium à un niveau prohibé par l'accord international sur son programme nucléaire.

    «La Russie entend avant tout poursuivre le dialogue et les efforts sur le front diplomatique», a ajouté aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, accusant les Etats-Unis d'être responsables des tensions actuelles.

  • Un porte-parole de l'agence nucléaire iranienne a annoncé que Téhéran avait dépassé la limite d'enrichissement d'uranium de 3,67% fixée par le pacte de 2015.

  • Téhéran a mis en garde le 8 juillet les Européens contre toute escalade dans leur réaction aux mesures prises par l'Iran pour réduire ses engagements  vis-à-vis de la communauté internationale dans le cadre de son programme nucléaire.

    Si Paris, Londres et Berlin, parties à l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, devaient «se comporter de manière étrange et inattendue alors nous sauterions toutes les étapes suivantes [du plan de réduction des engagements annoncé en mai] et nous mettrions en œuvre la dernière», a ainsi déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi. Il n'a pas précisé la nature de cette ultime «étape».

  • Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a promis ce 7 juillet à l'Iran «plus d'isolation et de sanctions» après la confirmation par Téhéran que la République islamique allait commencer à enrichir de l'uranium à un niveau prohibé, malgré le désaccord de la communauté internationale.

    «Le dernier développement du programme nucléaire iranien conduira à plus d'isolation et de sanctions. Les nations devraient revenir à l'ancienne politique qui interdisait l'enrichissement pour le programme nucléaire iranien. Le régime iranien, équipé d'armes nucléaires, constituerait une menace encore plus grande pour le monde», a tweeté le secrétaire d'Etat américain.

Découvrir plus

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé le 3 juillet que Téhéran allait enrichir l'uranium 235 à un niveau de pureté supérieur à 3,67%, la limite imposée par l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en juillet 2015.

C'est un des éléments de la riposte iranienne à la décision annoncée en mai 2018 par le président américain Donald Trump de sortir unilatéralement les Etats-Unis de ce pacte, et de rétablir les sanctions américaines contre l'Iran qui avaient été levées en vertu de l'accord.

Lire aussi : Dépassement de limite d'uranium : la Russie appelle l'Iran à «ne pas céder à l'émotion»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»