La présidence ukrainienne envisage de reconnaître le russe comme langue régionale

La présidence ukrainienne envisage de reconnaître le russe comme langue régionale
Des civils constatent les dégâts après un bombardement de l'armée ukrainienne sur Lougansk (Donbass) en juin 2019.

Selon le chef de l'administration présidentielle Andriy Bohdan, la langue russe pourrait acquérir le statut de langue régionale. Après cinq ans de politique russophobe, Kiev tente de jouer l'apaisement envers les populations du Donbass.

Un nouveau signe – certes modeste – de la volonté du nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky de trouver une issue au conflit dans l'est de l'Ukraine ? Le 1er juillet, le chef de l'administration présidentielle d'Ukraine, Andriy Bohdan, a évoqué la possibilité pour le russe d'accéder au statut de langue régionale dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, dans la région (russophone) du Donbass en insurrection contre le gouvernement de Kiev depuis le coup d'Etat de l'Euromaïdan en 2014.

«Donetsk et Lougansk pourraient avoir l'ukrainien comme langue d'Etat et le russe comme langue régionale», a-t-il ainsi déclaré, cité par l'agence de presse ukrainienne RBC. Mais à une condition : «Que [ces républiques autoproclamées] restent partie intégrante de l'Ukraine», a ajouté Andriy Bohdan.

Lire aussi : Investi président, Zelensky se fixe comme tâche l'instauration d'un «cessez-le-feu» dans le Donbass

Cinq ans de politique hostile aux populations russophones

La possibilité de parler russe, dans une région déjà de facto russophone, où l'ukrainien était déjà, également, langue nationale, en échange de la fin de l'insurrection dans le Donbass ? Il n'est pas certain que le marché proposé convainque les populations d'une région où les «opérations antiterroristes» militaires de Kiev et les combats entre les deux parties ont fait 13 000 morts depuis 2014, selon les chiffres de l'AFP.

Avant de passer la main à Volodymyr Zelensky, le gouvernement de Petro Porochenko avait tenté de consolider une politique dirigée contre les populations russophones de l'est du pays. Le 25 avril 2019, le Parlement ukrainien avait notamment adopté une loi renforçant l'usage de la langue ukrainienne.

En mai 2017, le Parlement ukrainien avait déjà adopté une loi prévoyant que les trois quarts des programmes télévisés seraient diffusés en ukrainien, une mesure visant à restreindre l'utilisation de la langue russe dans le pays.

Ces mesures auront sans doute contribué à amenuiser un peu plus, chez les habitants du Donbass, le sentiment d'appartenir à la nation ukrainienne. Certes, Volodymyr Zelensky a, à plusieurs reprises, exprimé sa volonté d'apaisement. Durant la campagne, en février 2019, le nouveau président ukrainien s'était prononcé en faveur de l'utilisation de la langue russe dans les régions où elle était parlée historiquement. «Ne cherchez pas à étouffer le russe», avait-il alors plaidé.

Après son élection, Volodymyr Zelensky avait déclaré vouloir relancer le processus de paix, mettant même son mandat dans la balance. «Je suis prêt à perdre mon poste, sans hésitation, afin d'obtenir la paix – sans perdre notre territoire, jamais», avait-il prévenu en mai.

Lire aussi : Ukraine : Volodymyr Zelensky souhaite «relancer» le processus de paix

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»