Accusation de viol contre Assange : la Suède proche d’une audition du fondateur de WikiLeaks ?

Un supporter du fondateur de Wikileaks Source: Reuters
Un supporter du fondateur de Wikileaks

La Suède dit espérer trouver un accord de coopération judiciaire avec l'Équateur pour interroger Julian Assange. Les procureurs suédois avaient auparavant annulé un rendez-vous visant à questionner le fondateur de WikiLeaks à l’ambassade d’Equateur.

«Nous espérons obtenir un accord prochainement […] avant Noël», a indiqué une responsable du ministère suédois de la Justice, Cecilia Riddselius à l’agence AFP, ajoutant que l’accord n’est pas spécifiquement lié à l’affaire Assange.

D’après la responsable, «c’est un accord général concernant l’entraide judiciaire dans des affaires criminelles, qui permettra aux autorités dans chacun des pays de s’aider l’un et l’autre».

L'Équateur a exigé qu’un tel accord soit mis en œuvre avant qu’il laisse les procureurs suédois interroger le fondateur de Wikileaks, qui vit réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres depuis juin 2012.

En Suède, Julian Assange fait l'objet d'une enquête au sujet de plaintes portées contre lui en 2010 pour viol et agression sexuelle. Cependant, seul un chef d’accusation demeure, puisque trois autres ont atteint leur délai de prescription. Mais comme il risque d’être arrêté s’il quitte l’ambassade, M. Assange refuse de se rendre à Stockholm pour y être interrogé. Il dément toutefois toute accusation et insiste qu’il s’agissait de rapports sexuels consentis.

L’australien âgé de 44 ans craint d’être extradé aux Etats-Unis pour répondre de ses actes devant un tribunal à propos de la publication en 2010 de centaines de documents militaires et diplomatiques classés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales