Le Québec serre la vis sur la laïcité et l'immigration

- Avec AFP

Le Québec serre la vis sur la laïcité et l'immigration© Christinne Muschi Source: Reuters
Le Premier ministre du Québec, François Legault, ici en décembre 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'Assemblée nationale du Québec a adopté deux projets de loi soutenus par le nouveau gouvernement centriste. L'un prévoit l'interdiction des signes religieux pour certains fonctionnaires, l'autre engage une refonte du système d'immigration.

Le 16 juin en fin de soirée, après une journée de débats tendus, les députés de la province francophone canadienne du Québec ont adopté un texte sur la laïcité, qui prévoit d'interdire le port de symboles religieux à plusieurs catégories de fonctionnaires en position d'autorité, dont les policiers, les juges, les avocats, les gardiens de prison et les enseignants. La nouvelle loi ne s'appliquera toutefois qu'aux nouvelles recrues, les fonctionnaires en poste bénéficiant d'un droit acquis.

On donne des droits à tous les Québécois de recevoir des services publics laïcs

Ce projet était le principal engagement de campagne du Premier ministre québécois François Legault, dont le parti, la Coalition avenir Québec (CAQ, centre-droit), est majoritaire à l'Assemblée provinciale. Il est aux antipodes des positions multiculturalistes défendues par le Premier ministre libéral du Canada Justin Trudeau. «On donne des droits à tous les Québécois de recevoir des services publics laïcs», a fait valoir le ministre québécois de l'Immigration et de la Diversité, Simon Jolin-Barrette. 

Le chef par intérim du Parti libéral du Québec (dans l'opposition), Pierre Arcand, a pour sa part déploré «un autre jour triste pour le Québec». «Le Québec sera l'unique endroit en Amérique du Nord où des gens se verront retirer des droits», a-t-il déploré.

Vers une immigration plus sélective, en adéquation avec le marché du travail au Québec

Un peu plus tard dans la nuit du 16 au 17 juin, après une première séance-marathon de 19 heures, les élus ont également approuvé un projet de loi sur l'immigration. Le texte prévoit une réforme de la sélection des candidats, qui sera désormais basée sur l'adéquation des compétences professionnelles avec les besoins de main-d'œuvre du Québec.

En prendre moins, mais en prendre soin

Mais la nouvelle loi va entraîner notamment l'abandon de 18 000 dossiers de candidature en attente de traitement. Ces candidats à l'immigration vont devoir déposer une nouvelle demande dans le cadre du nouveau système. Le gouvernement provincial a promis que les délais de traitement des dossiers pour les travailleurs qualifiés passeraient de 36 à six mois grâce à cette réforme. L'opposition a dénoncé jusqu'au bout un projet de loi selon elle «inhumain», fustigeant l'«incapacité» du gouvernement à justifier l'abandon des dossiers en cours.

Le parti de François Legault a été porté au pouvoir en octobre 2018 avec la promesse de réduire de plus de 20% le nombre d'immigrants et de réfugiés que le Québec accueille chaque année. «En prendre moins, mais en prendre soin», avait-il répété.

Lire aussi : «Impensable» dans une «société libre» : Trudeau s'oppose au projet de loi sur la laïcité au Québec

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix