Kim Jong-nam, le demi-frère assassiné du dirigeant nord-coréen, aurait été un informateur de la CIA

Kim Jong-nam, le demi-frère assassiné du dirigeant nord-coréen, aurait été un informateur de la CIA© TOSHIFUMI KITAMURA Source: AFP
Kim Jong-nam en 2001 près de Tokyo, au Japon.
Suivez RT France surTelegram

Selon des informations du Wall Street Journal, il existerait «un lien» entre l'agence de renseignement américaine et le demi-frère du dirigeant nord-coréen, dont l'assassinat en 2017 avait fait le tour du monde.

Citant une «personne bien informée sur le sujet», le Wall Street Journal, affirme dans un article publié le 10 juin que le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, Kim Jong-nam, assassiné en Malaisie en 2017, était, en réalité, un informateur de la CIA.

Le quotidien évoque ainsi «un lien» entre le demi-frère du leader nord-coréen et l'agence de renseignement américain, tout en précisant que les détails de leur collaboration présumée demeurent flous. Selon la source anonyme citée par le quotidien, Kim Jong-nam se serait rendu en Malaisie en février 2017, notamment pour rencontrer son contact de la CIA, bien que cela n'aurait pas été l'unique but de son voyage.

Toutefois Kim Jong-nam – un temps considéré comme favori à la succession de son père Kim Jong-il à la tête du pays, avant de tomber en disgrâce – aurait eu des difficultés à apporter un éclairage précis des rouages de la politique intérieure de Pyongyang, connue pour son opacité. «Plusieurs anciens responsables américains assurent que Kim Jong-nam, qui vivait hors de Corée du Nord depuis de nombreuses années, n'avait aucune base de pouvoir à Pyongyang, et n'était probablement pas en mesure de fournir des détails sur le fonctionnement interne du pays», écrit le Wall Street Journal.

Selon ces mêmes responsables, cités de façon anonyme, la CIA n'aurait pas été la seule agence de renseignement en contact avec le demi-frère du dirigeant nord-coréen, qui aurait «selon toutes vraisemblances» entretenu des liens avec des services de plusieurs autre pays, dont ceux de la Chine. Autant d'informations à prendre au conditionnel car elles n'ont pu être vérifiées de manière indépendante.

Dans son ouvrage The Great Successor, consacré au chef d'Etat nord-coréen, la correspondante du Washington Post à Pékin Anna Fifield fait toutefois mention d'informations similaires. «Kim Jong-nam est devenu un informateur de la CIA [...] Son frère aurait considéré que parler aux espions américains était un acte de trahison. Mais Kim Jong-nam leur a fourni des informations, rencontrant généralement ses officiers à Singapour ou en Malaisie», la journaliste dans un extrait cité par le Guardian.

Le Washington Post pour lequel travaille Anna Fifield, est la propriété depuis 2013 du patron d'Amazon Jeff Bezos. Celui-ci a par ailleurs a signé un faramineux contrat (plus de 600 millions d'euros) avec la CIA l'année suivante dont les détails demeurent flous.

Lire aussi : La Corée du Nord dénonce une «grave attaque terroriste» contre son ambassade à Madrid

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix