Kim Jong-nam a été tué par un agent neurotoxique, classé comme arme de destruction massive par l'ONU

- Avec AFP

Kim Jong-nam a été tué par un agent neurotoxique, classé comme arme de destruction massive par l'ONU© Olivia Harris Source: Reuters
Police malaisienne

Le demi-frère du dirigeant de la Corée du Nord a été assassiné par un agent neurotoxique très puissant utilisé comme arme chimique, a annoncé la police malaisienne, qui enquête sur la spectaculaire attaque du 13 février contre Kim Jong-nam.

La police malaisienne a dévoilé les résultats de son analyse toxicologique préliminaire liée à la mort de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant de la Corée du Nord. Elle précise que le poison utilisé par les assaillants est l'agent neurotoxique «VX», une version plus mortelle encore que le gaz sarin. Des traces de VX, classé comme arme de destruction massive par les Nations unies, ont été retrouvées dans des échantillons prélevés sur le visage et les yeux de Kim Jong-nam.

Les images de vidéosurveillance de l'attaque perpétrée à l'aéroport de Kuala Lumpur montrent que Kim Jong-nam a été approché par deux femmes qui lui ont apparemment projeté quelque chose au visage. Il a ensuite été pris en charge par le personnel de l'aéroport, avant de succomber lors de son transfert vers l'hôpital.

Le VX s'attaque au système nerveux et musculaire, et peut provoquer la mort seulement quelques minutes après exposition.

Le chef de la police nationale, Khalid Abu Bakak, a précisé que les enquêteurs malaisiens allaient continuer leurs investigations afin d'essayer de déterminer la provenance de cet agent chimique mortel. «Nous allons tenter de savoir comment il est entré dans le pays. Ce produit chimique est illégal. Il s'agit d'une arme chimique», a-t-il souligné.

«Le VX aurait par exemple pu être dissimulé sans difficulté dans une valise diplomatique, qui n'est pas soumise aux contrôles habituels à la douane», a suggéré Rohan Gunaratna, directeur du Centre international de recherche sur le terrorisme et les violences politiques et éminent expert en sécurité de l'Asie du Sud-Est.

Lire aussi : Assassinat de Kim Jong-Nam : un Nord-Coréen arrêté

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales