Attentat de Bangkok : la police thaï se verse une récompense de 75 000 euros

© Capture d'écran réalisée sur le site du Guardian

Le chef de la police nationale thaïlandaise, qui est aussi multimillionnaire, a annoncé qu'il avait gratifié les officiers ayant permis l'arrestation d'un premier suspect dans l'attentat meurtrier de Bangkok d'une coquette somme de 75 000 euros.

«Il y a un million de bahts (près de 25 000 euros) de ma part et deux autres millions de la part d'hommes d'affaires qui sont mes amis et ne veulent pas être cités», a déclaré le chef de la police nationale, Somyot Poompanmoung, lors d'une conférence de presse au siège de la police. Des liasses de billets qui seront donc distribuées aux policiers ayant fait avancer l'enquête sur l'attentat meurtrier de Bangkok, qui a tué 20 personnes le 17 août dernier et blessé près d'une centaine d'autres.

En savoir plus: Attentat de Bangkok : la police a arrêté un suspect en Thaïlande

Si une récompense était en effet prévue pour toute personne aidant les forces de l'ordre à interpeller un suspect, il s'avère selon le général Somyot que «le public n'a apporté aucune information solide [et compte tenu que] ce sont les autorités seules qui ont remonté la piste», la généreuse gratification a donc été distribuée aux policiers qui ont mis la main sur le suspect. L'homme interpellé, un étranger voyageant avec un passeport turc à l'authenticité douteuse, est interrogé depuis samedi. Deux autres personnes, une Thaïlandaise et un étranger vivant dans la même banlieue à la forte population musulmane, sont également recherchées. Des matériaux servant à fabriquer des bombes ayant été retrouvés à leurs domiciles.

Le général Somyot, qui affiche une fortune personnelle de 10 millions d'euros, a été placé à ce poste par la junte avec la promesse de mettre fin à la corruption au sein de la police. Un mal endémique dans un pays où les jeunes policiers, qui ne gagnent que 400 euros par mois, ont pris l'habitude de compléter leurs salaires avec les pots-de-vin.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales