La justice suédoise rejette la demande d'arrestation de Julian Assange pour viol

- Avec AFP

La justice suédoise rejette la demande d'arrestation de Julian Assange pour viol© Peter Nicholls/File Photo Source: Reuters
Julian Assange en avril 2019.

Le tribunal d'Uppsala a rejeté la demande d'un placement en détention du fondateur de WikiLeaks, poursuivi pour un viol présumé commis en Suède en 2010 et détenu à Londres, qui aurait été un prélude à l'émission d'un mandat d'arrêt européen.

Le tribunal d'Uppsala (Suède) a débouté le 3 juin le parquet qui demandait le placement en détention par défaut du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, poursuivi pour un viol présumé commis en Suède en 2010 et détenu à Londres.

La décision du tribunal d'Uppsala, susceptible d'appel, est un revers pour l'accusation qui espérait émettre un mandat d'arrêt européen en vue du transfèrement en Suède de l'Australien avant la prescription des faits en août 2020.

Le tribunal juge fondés «les soupçons visant Julian Assange et reconnaît le risque qu'il tente de se soustraire à la justice» mais, dès lors qu'il est incarcéré au Royaume-Uni, «des procédures d'investigation peuvent être menées sous le régime de la décision d'enquête européenne», un mécanisme de coopération entre Etats membres de l'Union européenne dans les enquêtes pénales. «Dans ces circonstances, un ordre d'arrestation et de détention serait disproportionné», ajoutent les magistrats.

Le procureur en charge de l'instruction, Eva-Marie Persson, avait annoncé à la mi-mai la réouverture de l'enquête pour viol contre Julian Assange, 47 ans, après son interpellation par la police britannique à l'ambassade d'Equateur à Londres, le 11 avril, et formé une semaine plus tard une demande d'arrestation à son encontre.

Agée d'une trentaine d'années à l'époque des faits en août 2010, la plaignante suédoise accuse l'Australien d'avoir engagé un rapport sexuel pendant qu'elle dormait et sans préservatif, alors qu'elle lui avait refusé tout rapport non protégé à plusieurs reprises.  De son côté, Julian Assange a toujours nié les faits de viol, et soutient qu'elle était consentante et avait accepté de ne pas utiliser de préservatif.

Le parquet avait classé l'enquête en 2017 faute de pouvoir l'entendre dans ce dossier.

Lire aussi : 170 ans de prison : les Etats-Unis annoncent 17 nouvelles inculpations contre Julian Assange

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»