Objectifs politiques américains en Syrie : Washington veut investir pour lutter contre l'Iran

Objectifs politiques américains en Syrie : Washington veut investir pour lutter contre l'Iran© Delil souleiman Source: AFP
Véhicules de la coalition arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis dans la région de Deir ez-Zor, le 21 février 2019 (image d'illustration).

Le département d'Etat américain a dévoilé un plan d'investissement pour «soutenir la gouvernance locale et la société civile en Syrie». Parmi les objectifs mis en avant, Washington annonce une lutte contre les forces iraniennes et leurs mandataires.

Par un document publié le 24 mai sur le site répertoriant les prêts accordés par le gouvernement américain, Washington a annoncé un plan d'investissement en Syrie, celui-ci incluant notamment «une lutte contre les forces iraniennes et leurs mandataires». De fait, le document décrit la volonté de Washington de «combattre l'extrémisme et la désinformation perpétrés par les forces iraniennes». 

Le département d'Etat américain compte ainsi accorder 75 millions de dollars à une ONG éligible dans le cadre cette initiative dont l'objectif affiché est de «soutenir la gouvernance locale et la société civile en Syrie». Dans son offre de prêt, Washington précise que les candidats retenus devront faire «progresser les objectifs de la politique du gouvernement américain en Syrie». Par ailleurs, l'appel à projet de Washington ne demande pas aux candidats d'obtenir une autorisation du gouvernement syrien.

En début d'année, se félicitant d'avoir vaincu Daesh, Donald Trump avait de son côté affirmé ne pas s'inquiéter du rôle qui pourrait être joué par l'Iran en Syrie après le retrait des troupes américaines.

«Ils peuvent faire ce qu’ils veulent là-bas, franchement», avait-il alors dit aux journalistes lors d'un point presse le 2 janvier 2019, prenant ainsi résolument le contre-pied du Pentagone sur la question.

Au cours d'une interview accordée à RT en juin 2018, le président syrien Bachar el-Assad avait pour sa part développé un argumentaire à charge contre l'action des Occidentaux dans son pays depuis 2011, dénonçant une interférence étrangère sans laquelle la normalisation de la situation en Syrie aurait pu prendre «moins d'un an» selon lui. «L'Occident, emmené par les Etats-Unis et leurs marionnettes [...] ont sout[enu] le terrorisme [et] compromis le processus politique» avait-il déclaré.

Lire aussi : «La réalité réfutera le storytelling» occidental : l'interview de Bachar el-Assad sur RT

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»