Européennes : en Italie, les eurosceptiques de La Ligue en tête du scrutin

Européennes : en Italie, les eurosceptiques de La Ligue en tête du scrutin© ALESSANDRO GAROFALO Source: Reuters
Matteo Salvini voit toujours plus haut (image d'illustration d'un meeting du 18 mai 2018).

Selon les sondages de sortie des urnes, le parti du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, La Ligue, confirme sa popularité en Italie. Le score de l'allié du Rassemblement national était particulièrement guetté.

La Ligue aurait remporté une nouvelle élection après les générales de 2018, en arrivant en tête des européennes de 2019 en Italie. Selon les dernières estimations, le parti du ministre de l'Intérieur et homme fort du gouvernement, Matteo Salvini, l'emporterait avec 32,42 % des voix. Son allié au gouvernement du parti 5 étoiles obtiendrait 16,94 % des suffrages. Le PD, de centre-gauche, obtiendrait de 24,93 % des suffrages.

Les eurosceptiques ont joui durant toute la campagne d'une bonne cote de popularité, oscillant entre septembre 2018 et mai 2019 aux alentours de 30% des intentions de vote.

Portée par un discours anti-migrants et hostile aux institutions bruxelloises, La Ligue a ainsi gagné de nombreux sièges.

Dirigée par l'actuel ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, La Ligue s'est imposée dans le paysage politique. En 2014, le parti n'avait pourtant fait que 6,15% des voix et n'obtenu que 5 sièges.

L'actuel groupe de la Ligue, alliée avec le Rassemblement national dans l'Europe des nations et des libertés (ENL), comptait jusqu'à présent 36 élus. Il devrait ainsi sortir renforcé des élections, avec plus d'une soixantaine d'élus selon les estimations.

Le Mouvement 5 étoiles (M5S), membre de l'actuel gouvernement en coalition avec La Ligue, est arrivé en deuxième position. Le M5S du ministre du Travail Luigi di Maio comptait jusqu'à aujourd'hui 11 eurodéputés. Tant La Ligue que le M5S ont bâti leur succès sur un discours de durcissement des règles pour l'arrivée de migrants et anti-UE, tout en renonçant à prôner un retrait de la zone euro.

Lire aussi : Grand raout eurosceptique et identitaire autour de Salvini à Milan

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»