La Chine envisage de relocaliser près de 1000 usines chimiques après l’explosion de Tianjin

Les ruines de l'explosion Source: Reuters
Les ruines de l'explosion

Les autorités locales chinoises ont exposé leur projet de relocaliser ou réviser presque 1 000 installations chimiques suite à l’explosion massive dans une usine de Tianjin qui a fait 147 morts le 12 août dernier.

L’incendie dans l’entrepôt a libéré des substances chimiques toxiques, constituant le pire accident industriel de ces dernières années en Chine. Suite à l’incident, beaucoup de critiques visaient la proximité des usines aux zones d’habitation.

Ainsi, le ministre de l’Industrie chinois Miao Wei a indiqué que les gouvernements locaux avaient pris conscience des problèmes et entrepris de mettre en œuvre des travaux de relocalisation et de modernisation des usines chimiques.

«Nous avons commencé à travailler avec l’administration publique responsable de la sécurité au travail l’année dernière afin de faire des aménagements pour la relocation et la modification des usines qui existent dans les zones urbaines fortement peuplées. A vrai dire, nos recommandations n’ont pas vraiment été suivies au niveau local», a reconnu Miao Wei, cité par l'organe officiel du Parti communiste chinois, Le Quotidien du peuple.

D’après le projet du département public, jusqu’à 1 000 usines chimiques doivent ainsi être relocalisées ou modernisées, ce qui coûtera à la Chine quelque 55 milliards d’euros. C’est le gouvernement local et les entreprises impliquées qui devront prendre en charge une partie du coût, selon Miao, tandis que le gouvernement central fournira son soutien.

Il y a plus deux de semaines qu’une série d’explosions a secoué une usine de produits chimiques, faisant plus d’une centaine de morts et 700 blessés. Les autorités ont indiqué que jusqu’à 40 types de produits chimiques étaient stockés dans l’entrepôt, y compris de larges quantités de cyanure de sodium. D’après la réglementation gouvernementale, une telle installation ne doit pas être localisée à moins de 1 km d’endroits publics, de réseaux de transport ou de zones résidentielles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales