Washington aurait envisagé des frappes nucléaires contre l’Afghanistan après le 11 septembre

 L'incendie du World Trade Center
L'incendie du World Trade Center

Une frappe nucléaire contre l’Afghanistan était au menu des Etats-Unis à la suite des attentats terroristes du 11 septembre 2011, a indiqué un diplomate allemand au journal Spiegel.

Michael Steiner, ambassadeur d'Allemagne en Inde, travaillait en tant que conseiller du chancelier allemand Gerhard Schröder pour la politique étrangère et la sécurité au moment des attentats qui ont secoué New-York.

«Des rapports ont été rédigés», a-t-il fait savoir, confirmant que l’option nucléaire était étudiée. «Ils ont vraiment considéré toutes les possibilités».

Il y a eu l’inquiétude à Berlin que les Américains, choqués par les attentats qui ont emporté la vie de 3 000 personnes, auraient pu réagir de façon excessive.

Le diplomate a également ajouté qu’il s’était s’opposé au plan de Schröder visant à exprimer un «soutien sans réserve» aux Etats-Unis, remarquant qu’aucun pays ne devrait recevoir carte blanche de la part de l’Allemagne. Le chancelier a finalement renoncé à cette proposition, a poursuivi Steiner.

Les attaques du 11 septembre 2001 ont marqué un tournant dans le monde de l’après-guerre froide, qui a fait entrer les Etats-Unis dans une lutte globale contre le terrorisme. L’invasion de l’Afghanistan et l’expulsion des Talibans du pouvoir a été la conséquence la plus directe de l’attaque. L’action a plutôt été bien accueillie à travers le monde, contrairement à la guerre avec l’Irak, où plusieurs alliés européens des Etats-Unis dont l’Allemagne et la France, ont refusé de participer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales