«Une coopération militaire sans précédent» : RT témoigne des exercices navals russo-chinois

La Flotte russe du Pacifique Source: RIA NOVOSTI
La Flotte russe du Pacifique

La Russie et la Chine ont organisé les exercices navals les plus importants de l’histoire intitulés «Mer conjointe 2015» avec la participation de navires, avions, matériels blindés et troupes des deux pays.

22 bateaux, 20 avions, 40 véhicules blindés et 500 soldats ont pris part aux exercices de la phase active, y compris le croiseur lance-missiles Varyag, vaisseau amiral de la Flotte russe du Pacifique ; et le contre-torpilleur Shenyang, vaisseau amiral chinois.

Les exercices se sont tenus dans le golfe de Pierre-le-Grand, non loin de la ville portuaire de Vladivostok dans l’Extrême-Orient russe, alors que les navires ont conduit des opérations d’entraînement dans les eaux territoriales russes et dans les eaux internationales de la mer du Japon.

Les manœuvres navales conjointes ont inclus des exercices de riposte anti-aérienne, des simulations d’attaques sous-marines et de sabotage ainsi que des simulations d’attaque contre les navires avec le soutien aérien rapproché de l’atout clé de Varyag – l’hélicoptère de combat Ka-27. Le vaisseau amiral russe est aussi muni du système de défense anti-aérienne légendaire S-300 et porte 64 missiles d’interception à bord.

La Chine aurait reçu des versions avancées de l’hélicoptère et du système de défense anti-aérienne de la part de la Russie, devenant ainsi le premier pays au monde à être autorisé à acheter le système de défense anti-aérienne S-400, nouvelle génération du S-300.

Les exercices navals russo-chinois Source: RIA NOVOSTI
Les exercices navals russo-chinois

Le fait que la Russie a vendu ses armes les plus modernes à la Chine «reflète une confiance unique entre les deux pays, la Chine assurant qu’elle ne vendra pas cette technologie à des pays tiers» ainsi que «la compréhension qu’elle servira à l'Armée populaire de libération contre les menaces mutuelles», a indiqué le correspondant de RT Daniel Bushell sur place. Il a rappelé que ces exercices de coopération militaire sont sans précédent.

Selon les commandants des forces navales, les exercices ne s’orientaient pas vers un adversaire spécifique. Leur but était de préparer les deux alliés à une variété de menaces, y compris le terrorisme global.

«Ces exercices ne prennent pour cible aucun pays en particulier. L’objectif principal est de développer une réponse militaire commune avec notre voisin proche contre toute menace», a souligné le vice-commandant russe Sergueï Vertepa à RT.

Les exercices conjoints russo-chinois ont commencés dans la mer du Japon le 20 août et se sont terminés par une parade d’adieu des navires participants de la Flotte russe du Pacifique et des Forces navales de l’armée chinoise le 28 août.

Les deux pays tiennent des exercices navals depuis 2012, l’événement de l’année dernière a eu lieu dans les eaux territoriales de la Chine. La première étape des exercices de cette année a pris place en mer Méditerranée du 11 au 21 mai. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales