Assange a révélé avoir conseillé à Snowden de ne pas demander asile en Amérique latine

Julian Assange Source: Reuters
Julian Assange

Julian Assange a annoncé avoir recommandé au lanceur d’alerte de choisir la Russie comme pays d'asile car en Amérique latine il risquerait d’être kidnappé ou tué par des agents de la CIA.

D’après le fondateur et rédacteur en chef de WikiLeaks Julian Assange, l’Amérique Latine n’est pas le meilleur choix si on cherche la sécurité. Samedi 29 août,  il a révélé avoir expliqué au lanceur d’alerte Snowden qu'il ne devait pas faire attention aux «conséquences de Relations Publiques négatives» qu’il recevait en se cachant en Russie parce que c’est «un des lieux où l’influence de la CIA est la moins forte».

«Il préfère l’Amérique Latine mais je lui a conseillé de demander l’asile à la Russie malgré les conséquences de Relations Publiques négatives. Il existe un grand risque d’être kidnappé en Amérique latine sous les ordres de la CIA. Il pourrait être enlevé, voire tué», a-t-il précisé.

Lors d’une interview accordée au Times,il a aussi déclaré qu’il n’avait pas l’intention de quitter l’ambassade de l’Equateur à Londres où il vit depuis 2012 car même ses apparitions sur le balcon de l’ambassade représentent de sérieux risques pour sa sécurité.

En savoir plus : Des représentants de la Suède et de l'Équateur vont se pencher sur le cas Assange

Le lanceur d’alerte australien, fondateur du fameux site d’information WikiLeaks, à l’origine de plusieurs révélations édifiantes, s’est réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Equateur, à Londres. Ce pays lui a offert l’asile politique, mais la Grande-Bretagne refuse toujours de le laisser partir librement pour l’Equateur.

WikiLeaks a aussi été impliqué dans l’affaire Snowden. Grâce à l’aide des responsables du site, ce dernier a réussi à échapper aux autorités des Etats-Unis en 2013 après avoir transmis au journaliste Glenn Greenwald des documents des services de renseignement américains classés secrets.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales