Yémen : l'ONU annonce le début d'un retrait de Hodeida des rebelles houthis

Yémen : l'ONU annonce le début d'un retrait de Hodeida des rebelles houthis© MOHAMED AL-SAYAGHI Source: Reuters
Un partisan des Houthis à Sanaa le 19 avril 2019 (image d'illustration).

Les rebelles houthis au Yémen devraient se retirer de la ville portuaire de Hodeida à compter du 11 mai. Soit la première étape d'une cessation des hostilités avec le gouvernement yéménite décidée en décembre, a annoncé l'ONU dans un communiqué.

Le retrait des rebelles houthis de la ville de Hodeida devrait être achevé d'ici au 14 mai, a fait savoir dans ce communiqué le chef de la mission d'observation de l'ONU déployée dans la ville, l'ancien général danois Michael Lollesgaard.

Les Houthis au Yémen vont commencer à se retirer de la ville portuaire à compter du 11 mai, première étape d'une cessation des hostilités avec le gouvernement yéménite décidée en décembre, a précisé l'ONU dans un communiqué.

Selon l'ex-officier, les Houthis se sont engagés à se retirer non seulement du port de Hodeida, par lequel transite la majeure partie de l'aide humanitaire internationale arrivant au Yémen, mais également des ports de Saleef et Ras Issa.

Alors que la mission d'observation de l'ONU doit comprendre à terme 75 observateurs, seuls une quinzaine d'entre eux est opérationnelle. Près d'une cinquantaine d'observateurs supplémentaires attendaient toujours cette semaine un visa des Houthis pour se rendre sur le terrain, selon une source diplomatique.

Depuis décembre, les affrontements dans la région de Hodeida ont considérablement baissé d'intensité, selon d'autres diplomates. Egalement prévu dans les accords conclus en décembre en Suède, le retrait des combattants des ports de l'ouest du Yémen, qui ne s'était jamais concrétisé malgré plusieurs affirmations positives de l'ONU assurant qu'il était imminent.

Le conflit au Yémen entre le gouvernement soutenu depuis 2015 par une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, et les rebelles houthis, a fait des dizaines de milliers de morts, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. 

Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d’assistance, selon l'ONU.

Lire aussi : Après une réponse sur le Yémen d'une secrétaire d'Etat, communistes et insoumis quittent l’hémicycle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»