A Alger, premier vendredi de manifestation depuis le début du ramadan (IMAGES)

A Alger, premier vendredi de manifestation depuis le début du ramadan (IMAGES)© Meriem Laribi
A Alger, le 10 mai 2019.

Comme chaque vendredi depuis douze semaines, les Algériens ont battu le pavé pour réclamer un changement radical du système politique. RT France a passé la journée en compagnie d'Algérois qui continuent de se mobiliser massivement contre le pouvoir.

Les Algériens ont manifesté le 10 mai pour un douzième vendredi consécutif, le premier depuis le début du ramadan, mois de jeûne durant lequel la fatigue accumulée aurait pu être susceptible d'amenuiser la mobilisation contre le «système Bouteflika», et contre l'élection présidentielle prévue début juillet.

A Alger, la mobilisation est ainsi restée importante. Le cortège s'est dispersé après la fin de la grande prière hebdomadaire, sous un ciel bleu ensoleillé et une température avoisinant les 30 degrés. Meriem Laribi, notre reporter présente sur place, a pu constater la ferveur des manifestants.

Le cortège a grossi au fur et à mesure que les manifestants convergeaient vers la Grande Poste – bâtiment de style néo-mauresque édifié par la France en 1910 – devenue le point de ralliement des manifestations dans la capitale depuis plus de deux mois. Notre reporter a noté de nombreux rassemblements avec des prises de parole publique d'Algériens, symptôme d'«une soif de libérer la parole politique en se réappropriant la rue».

L'une des principales revendications est la mise en place d'une assemblée constituante afin de redéfinir le fonctionnement institutionnel du pays.

«Dégage Gaïd ! Dégage Bédoui ! Dégage Bensalah !», ont par ailleurs scandé des manifestants à l'adresse du général Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'armée et de facto, homme fort du pays depuis la démission, le 2 avril, du président Abdelaziz Bouteflika. Ces injonctions s'adressaient également au Premier ministre, Noureddine Bedoui, et au chef de l'Etat par intérim Abdelkader Bensalah.

Devant ce déploiement d'énergie, les habitants d'Alger ne sont pas restés insensibles : chose insolite, des seaux d'eau ont été lancés depuis les balcons alors qu'une forte chaleur se faisait ressentir.

Lire aussi : Algérie : Saïd Bouteflika et deux ex-patrons du renseignement incarcérés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»