Migrants : une équipe de TV agressée en plein reportage à la gare du Nord de Bruxelles (VIDEO)

Migrants : une équipe de TV agressée en plein reportage à la gare du Nord de Bruxelles (VIDEO)© RTL Info
Capture d'écran.

Une équipe de télévision belge a été prise à partie par un homme lors d'un tournage dans les alentours de la gare du Nord de Bruxelles où se trouvent des migrants. Des chauffeurs de bus refusent de desservir les arrêts, redoutant les maladies.

Un reporter et un cameraman de la chaîne de télévision belge RTL ont été brutalement pris à partie par un individu lors d'un reportage sur la compagnie de bus flamande De Lijn le 5 mai à la gare du Nord, à Schaerbeek, l'une des communes de Bruxelles. 

Sur la vidéo de l'incident, rapporté par la chaîne de TV, on voit un homme, sur laquelle la caméra n'était pourtant pas braquée, jeter de loin un projectile sur le cameraman. 

«We are people, not animals !» («Nous sommes des êtres humains, pas des animaux !», en français), s’exclame-t-il ensuite en anglais avant de se ruer sur l'équipe de télévision et de s'en prendre à leur matériel, les contraignant à partir. 

Les alentours de la Gare du Nord de Bruxelles ont fait l'objet de récents articles dans la presse belge, et notamment dans Het Laatste Nieuwsen raison de l'insécurité et des conditions d’hygiène déplorables qui y règnent. La situation est, selon le journal flamand, liée à la présence de «groupes de migrants qui s'y trouvent».

En novembre dernier, la compagnie de bus flamande De Lijn avait déjà suspendu la desserte de la gare et de ses alentours pendant quelques jours pour pousser les autorités à «prendre leurs responsabilités», avait alors expliqué Roger Kesteloot, le directeur de la compagnie à RTL Info. 

Plusieurs syndicats de la compagnie ont de nouveau convenu que les chauffeurs ne desserviraient plus la gare et ses alentours à partir du 6 mai, après que Het Laatste Nieuws avait fait état de possibles cas de gale, de paludisme et de tuberculose, parmi des migrants. Les syndicats, qui jugent que le personnel est confronté à une situation «intolérable», ont précisé ne pas pointer du doigt les migrants par cette action, appelant les autorités à prendre leur responsabilité.

Lire aussi : La Syrie redevenue sûre ? L'Allemagne gèle un grand nombre de demandes d’asile

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»