Les Palestiniens annoncent un cessez-le-feu à Gaza après un week-end meurtrier (EN CONTINU)

Les Palestiniens annoncent un cessez-le-feu à Gaza après un week-end meurtrier (EN CONTINU)© REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa
Après une frappe israélienne à Gaza le 5 mai 2019 (image d'illustration).

25 Palestiniens et quatre personnes en Israël ont été tués les 4 et 5 mai lors d'une nouvelle flambée de violences entre Israël et les mouvements armés palestiniens à Gaza. Ces derniers ont annoncé avoir accepté un cessez-le-feu avec Israël.

Mise à jour automatique
  • Auteur: RT France

  • Selon les autorités palestiniennes, deux corps ont été extraits des décombres à Gaza, portant à 25 le nombre de Palestiniens tués.

  • D'après un décompte de l'AFP au matin du 6 mai, au total, quatre personnes côté israélien et 23 Palestiniens ont perdu la vie durant le week-end de tensions entre l'Etat hébreu et Gaza.

  • Les leaders palestiniens à Gaza ont accepté un cessez-le-feu avec Israël tôt ce 6 mai après une escalade de violence ces deux derniers jours entre groupes armées palestiniens et l'Etat hébreu, selon des responsables palestiniens.

    Selon l'AFP, un responsable du Hamas et un autre du groupe Djihad islamique, ayant requis l'anonymat, ont ainsi fait savoir qu'un cessez-le-feu était entré en vigueur ce matin du 6 mai, suite à la médiation de l'Egypte. Un responsable égyptien a également confirmé l'information toujours sous couvert de l'anonymat, tandis qu'une porte-parole de l'armée israélienne n'a pas souhaité faire de commentaire.

    Aucune confirmation n'a été obtenue du côté israélien, qui se garde généralement de corroborer de telles trêves. Mais alors qu'approchait le début du ramadan, les tirs de roquettes palestiniennes et les frappes de représailles israéliennes qui avaient secoué les villes israéliennes riveraines de Gaza et l'enclave elle-même depuis le 4 mai ont effectivement cessé avant la levée du jour du 6 mai à l'heure du cessez-le-feu indiquée par les responsables.

  • Le président américain Donald Trump a assuré Israël du soutien des Etats-Unis. «Une nouvelle fois, Israël est confronté à un barrage meurtrier d'attaques de roquettes mené par les groupes terroristes du Hamas et du Djihad islamique. Nous soutenons Israël à 100% dans la défense de ses citoyens», a tweeté le chef d'Etat.

  • Le 6 mai, Emmanuel Macron a affirmé que le cycle de la violence devait «cesser», après une nouvelle escalade entre Israël et des groupes armés de la bande de Gaza.

    «La France soutient la médiation de l’ONU et de l’Égypte. Je réaffirme le droit d’Israël à la sécurité, et la légitimité des aspirations du peuple palestinien», a tweeté le chef d'Etat.

  • Le mouvement libanais du Hezbollah a dénoncé le 6 mai une «agression barbare» d'Israël contre la bande de Gaza, alors que les hostilités se sont intensifiées entre l'Etat hébreu et les groupes armés de l'enclave palestinienne.

    «Le Hezbollah condamne avec force l'agression sioniste barbare et continue contre notre peuple dans la bande de Gaza», selon un communiqué de l'influent mouvement chiite, qui dénonce «le silence international et arabe».

  • Auteur: RT France

  • Selon un nouveau bilan du ministère de la Santé gazaoui, 12 Palestiniens, parmi lesquels des combattants, ont été tués dans la journée du 5 mai. Cela porte le nombre de Palestiniens tués à Gaza depuis le 4 mai à 16.

Découvrir plus

Le Djihad islamique, allié du Hamas à Gaza, a revendiqué le lancement d'une partie des roquettes vers Israël depuis le 4 mai et s'est dit prêt à poursuivre les tirs. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, la branche armée du groupe a menacé d'attaquer plusieurs sites israéliens stratégiques, notamment l'aéroport international Ben Gourion, près de Tel-Aviv.

Dans ce contexte d'escalade, Israël a annoncé la fermeture des points de passage avec Gaza et des zones de pêche de l'enclave palestinienne.

Israël et son ennemi juré, le Hamas, se sont livré trois guerres depuis 2008. Un cessez-le-feu, annoncé par le Hamas, avait déjà été négocié fin mars sous l'égide de l'Egypte et de l'ONU. 

Lire aussi : Israël libère deux détenus syriens en échange de la dépouille d'un soldat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»