Israël libère deux détenus syriens en échange de la dépouille d'un soldat

- Avec AFP

Israël libère deux détenus syriens en échange de la dépouille d'un soldat© Omar Sanadiki Source: Reuters
Un soldat syrien près du checkpoint de Qouneitra dans le Golan, le 26 mars 2019 (image d'illustration).

En échange de la dépouille d'un soldat israélien disparu depuis 1982 – et récemment découvert par les armées russe et syrienne – l'Etat hébreu a consenti ce 28 avril à la libération de deux détenus syriens.

Israël a libéré, ce 28 avril, deux prisonniers syriens après la restitution de la dépouille de l'un de ses soldats porté disparu depuis 1982, a annoncé l'armée. «Les détenus syriens ont été remis au Comité international de la Croix-Rouge (CICR)» au point de passage de Qouneitra, sur le plateau du Golan, dont la majeure partie est annexée et occupée par Israël, a précisé Tsahal dans un communiqué.

De là, ils seront transférés en Syrie par le CICR, a-t-elle ajouté. Les prisonniers ont été identifiés par l'Autorité pénitentiaire israélienne comme «deux Syriens» : Zidane Tawil, condamné pour trafic de drogue et qui devait être libéré en juillet prochain, et Khamis Ahmed. 

Ce dernier est un membre du Fatah palestinien, originaire du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk en Syrie, selon la même source. Il est accusé d'avoir tenté d'attaquer en 2005 une base de l'armée israélienne et aurait dû être libéré en 2023.

La veille, un responsable israélien avait déclaré sous le couvert de l'anonymat qu'Israël avait accepté de libérer des prisonniers dans un «geste de bonne volonté» après le retour de la dépouille du soldat israélien Zachary Baumel. Il n'y a pas eu d'accord préalable, selon lui.

Zachary Baumel, commandant de char du 362e bataillon blindé, était porté disparu depuis la bataille de Sultan Yacoub contre l'armée syrienne dans la plaine de la Bekaa, au Liban, près de la frontière syrienne, en 1982. L'armée israélienne avait annoncé le 3 avril la restitution de son corps, dont le rapatriement a été organisé par la Russie, qui combat au côté de Bachar el-Assad et déploie des forces dans le pays en guerre depuis 2011. Le 4 avril, lors d'une visite du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, le président russe, Vladimir Poutine, avait déclaré que le corps du soldat avait été découvert par les armées russe et syrienne.

Mais le ministre syrien de l'Information, Imad Sara, avait affirmé le même jour que Damas ne disposait d'aucune information sur la découverte de la dépouille du militaire israélien. Deux autres soldats israéliens, Yehuda Katz et Zvi Feldman, sont toujours portés disparus depuis 1982. Le 25 mars, Donald Trump a suscité la controverse et provoqué l'ire de Damas en signant un décret reconnaissant la souveraineté d'Israël sur le Golan.

Lire aussi : Trump reconnaît la souveraineté d'Israël sur le Golan en présence de Netanyahou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»