10 civils tués et des dizaines de blessés lors d'échanges de tirs à la frontière indo-pakistanaise

Des heurts éclatent régulièrement à la frontière indo-pakistanaise© Danish Ismail Source: Reuters
Des heurts éclatent régulièrement à la frontière indo-pakistanaise

Des échanges de tirs entre les armées indienne et pakistanaise ont fait au moins dix morts et une cinquantaine de blessés vendredi à la frontière des deux puissances nucléaires rivales, ont annoncé des responsables.

Six civils pakistanais ont perdu la vie près de la ville de Sialkot, au Pendjab, et quatre villageois indiens ont été tués dans la partie indienne du Cachemire, selon les bilans fournis par des responsables militaires des deux pays.

Selon un communiqué de l’armée pakistanaise, 46 personnes, dont 22 femmes, ont aussi été blessés du côté pakistanais de la frontière par des tirs indiens survenus dans la nuit. Les autorités indiennes avaient au début évoqué trois civils morts et de huit blessés de leur coté, mais ce dernier nombre est passé à quatre, un des blessés ayant succombé à ses blessures.

Les deux pays s'accusent mutuellement d'être à l'origine des affrontements qui se poursuivaient vendredi matin, selon un responsable militaire pakistanais s'exprimant sous couvert de l'anonymat. 

Nés de la partition de l'empire britannique des Indes en août 1947, l'Inde et le Pakistan se sont depuis livré trois guerres, dont deux pour le contrôle de la région stratégique du Cachemire. 

Un cessez-le-feu signé par les deux pays en 2003 tient toujours mais les deux parties s'accusent mutuellement de le violer. 

Après des mois d'impasse, le Premier ministre indien Narendra Modi et son homologue pakistanais Nawaz Sharif avaient repris les discussions en juillet dernier à l'occasion d'une visite en Russie. 

Mais cette entrevue a depuis été suivie par des échanges de tirs meurtriers entre les armées des deux pays le long de la Ligne de Contrôle (LoC), frontière qui sépare les deux pays au Cachemire, et dans une portion de la province pakistanaise du Pendjab.

Une rencontre prévue dimanche et lundi à New Delhi entre les principaux responsables de la sécurité des deux pays rivaux a été annulée à la dernière minute ce week-end au terme d'un différend sur l'ordre du jour des discussions, le Pakistan souhaitant évoquer le dossier du Cachemire et l'Inde celui du «terrorisme». 

Le Pakistan revendique la portion indienne du Cachemire, invoquant qu'elle est peuplée majoritairement de musulmans, et entretient des relations avec des leaders de cette région. L'inde, quant à elle, considère cela comme une ingérence dans ses affaires interieures. 

New Delhi accuse Islamabad d'organiser des infiltrations de djihadistes sur son sol et critique l'incapacité de son voisin à juger Zaki ur-Rehman Lakhvi, architecte présumé des attentats de Bombay (166 morts, en 2008) libéré récemment sous caution. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales