Daesh revendique les attentats du Sri Lanka : des «représailles à Christchurch» ?

Daesh revendique les attentats du Sri Lanka : des «représailles à Christchurch» ?© REUTERS/Athit Perawongmetha
Les familles des victimes des attentats du 21 avril 2019 au Sri Lanka, pleurent leurs morts (image d'illustration).

Daesh a revendiqué les attentats qui ont fait plus de 253 morts le dimanche de Pâques au Sri Lanka. Selon les autorités, les terroristes auraient par ailleurs agi en «représailles» à l'attentat contre des mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Les autorités sri-lankaises ont livré les premiers éléments de l'enquête sur les attentats qui ont fait plus de 253 morts dans le pays (parmi lesquels au moins 45 enfants et adolescents selon l'ONU), le dimanche de Pâques, 21 avril. Des églises et des hôtels avaient notamment été visés dans plusieurs endroits du Sri Lanka. Daesh a par ailleurs revendiqué les attaques, selon son agence de propagande, mais le gouvernement du Sri Lanka n'a pas confirmé la responsabilité de cette organisation terroriste dans l'immédiat.

«Les investigations préliminaires ont révélé que ce qui s'était passé au Sri Lanka avait été commis en représailles à l'attaque contre les musulmans de Christchurch», a ainsi déclaré devant le Parlement Ruwan Wijewardene, vice-ministre sri-lankais de la Défense, le 23 avril. Le 15 mars, en Nouvelle-Zélande, un terroriste avait ouvert le feu dans deux mosquées, faisant 50 morts.

Des sources proches de l'enquête, citées par l'AFP, ont par ailleurs affirmé que deux frères islamistes, à la tête d'une cellule terroriste familiale, avaient joué un rôle de premier plan dans les attentats de Pâques. Ils se sont fait exploser respectivement au Cinnamon Grand Hotel et au Shangri-La de Colombo.

Les autorités du Sri Lanka accusent le groupe local islamiste National Thowheeth Jama'ath (NTJ) d'être derrière les attentats. Elles ont également évoqué l'existence de ramifications internationales.

«Il a maintenant été révélé que ce groupe National Thowheeth Jama'ath qui a commis les attentats avait des liens étroits avec le JMI», a encore déclaré Ruwan Wijewardene, faisant apparemment référence à un groupe connu, le Jamaat-ul-Mujahideen India.

Le ministre a ajouté que le Sri Lanka bénéficiait d'une aide internationale pour l'enquête, sans autre précision.

Lire aussi : Sri Lanka : le moment de l'explosion dans une des églises de Colombo en images (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»