Que sait-on du groupe islamiste National Thowheeth Jama’ath, soupçonné d'avoir frappé le Sri Lanka ?

- Avec AFP

Que sait-on du groupe islamiste National Thowheeth Jama’ath, soupçonné d'avoir frappé le Sri Lanka ?© Dinuka Liyanawatte Source: Reuters
Une équipe de déminage en intervention à Colombo, le 22 avril 2019.

Le gouvernement du Sri Lanka a désigné un groupe islamiste, à la fois local et peu connu, comme responsable du déchaînement de violence qui a meurtri l'île. Une connexion à l'international, éventuellement avec Daesh, reste à démontrer.

Le 22 avril, au lendemain d'une série d'attentats qui ont fait 253 morts au Sri Lanka, le porte-parole du gouvernement, Rajitha Senaratne, a affirmé qu'un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), était à l'origine du carnage. Cette incrimination marque une montée en puissance spectaculaire, et une émergence surprenante d'un groupe extrémiste peu connu. Apparu il y a environ trois ans dans l’est du Sri Lanka, son principal fait d'armes était jusqu'ici la dégradation de statues bouddhistes en décembre 2018.

Pour autant, l'organisation avait fait, il y a dix jours, l'objet d'une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle elle préparait des attentats suicides contre des églises de la minorité chrétienne et l'ambassade d'Inde à Colombo, la capitale du Sri Lanka. En janvier dernier, la police avait de surcroît mis la main sur 100 kilogrammes de puissants explosifs dans une cache et arrêté quatre islamistes en lien avec cette saisie. Cependant, aucun groupe particulier n'avait été accusé.

Un groupe local islamiste avec des ramifications à l'international, une thèse pour l'heure mal étayée

Là où les choses se compliquent, c'est que le NTJ aurait, selon Colombo, également des ramifications internationales.

«Les services de renseignement ont signalé qu'il y a des groupes terroristes internationaux derrière les terroristes locaux», a en effet affirmé le président Maithripala Sirisena lors d'une rencontre avec des diplomates étrangers rapportée par l'AFP. «Nous enquêtons sur une éventuelle aide étrangère et leurs autres liens, comment ils forment des kamikazes, comment ils ont produit ces bombes», a de son côté précisé Rajitha Senaratne, ministre de la Santé.

De fait, les deux principales organisations djihadistes internationales, al-Qaïda et Daesh, cherchent depuis des années à recruter dans les communautés musulmanes du sous-continent indien. Leur propagande insiste sur les persécutions dont sont, selon elles, victimes les musulmans de la région.

Pour appuyer cette thèse d'une organisation internationale, les autorités sri-lankaises font valoir l'ampleur des attaques qui ont visé hôtels et églises. «Nous avons du mal à voir comment une petite organisation dans ce pays peut faire tout ça», a ainsi argumenté Rajitha Senaratne. Mais pour l'heure, aucun élément n'est venu étayer cette affirmation. A ce stade de l'enquête, alors que les attaques n'ont pas été revendiquées, seuls 24 suspects ont été arrêtés, et ce sont tous des locaux.

Lire aussi : 253 morts dans des attentats contre des églises et hôtels de luxe : état d'urgence au Sri Lanka

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»