Berlin, un centre de réfugiés en feu alors qu'Angela Merkel tente d’apaiser les tensions à Heidenau

L'incendie était visible de loin (capture Berliner Zeitung)
L'incendie était visible de loin (capture Berliner Zeitung)

Cet incident intervient alors que des incendies de centres de réfugiés se sont multipliés. Angela Merkel s'est d'ailleurs rendue à Heidenau après que des extrêmistes ont mis le feu à un foyer accueillant des réfugiés.

Le feu s'est propagé sur une superficie de 500 mètres carrés. Le bâtiment en flammes est situé sur le site d'un ancien hôpital psychiatrique à Wittenau dans le Nord de Berlin. Quatre équipes de pompiers luttent en ce moment même contre l'incendie. Aucun blessé n'a été signalé. La cause de l'incendie n'a pas été déterminée.

En savoir plus: Angela Merkel : la crise des migrants nous préoccupe plus que la question de la Grèce

En ce qui concerne ce bâtiment précisément, les autorités allemandes avaient annoncé un plan gouvernemental visant à utiliser les locaux afin d'accueillir les demandeurs d'asile et traiter leurs demandes.

Curieux concours de circonstances, cet incendie s'est produit au moment même du déplacement de la chancelière allemande à Heidenau, où elle s'est exprimée publiquement pour la première fois sur les violences xénophopes qui secouent l'Allemagne depuis plusieurs mois. D'ailleurs Angela Merkel s'est fait huer par la foule dès son arrivée sur place. 

Plus tôt dans la semaine, un foyer pour les réfugiés avait été incendié dans cette ville. Des heurts avaient également opposé la police à des protestataires anti-immigration. Heidenau est située près de Dresde, berceau du mouvement contre l'islamisation de l'Europe Pegida. 

Première économie européenne, l’Allemagne est devenue la principale destination pour les migrants dans l’Union Européenne. Cependant, l'arrivée prévue de plus de 800 000 réfugiés cette année, pour la plupart originaires de Syrie ou d'Irak, cristallise des tensions réelles. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales