Grèce : des migrants envahissent les rails de la principale gare d'Athènes et bloquent son trafic

Grèce : des migrants envahissent les rails de la principale gare d'Athènes et bloquent son trafic© ANGELOS TZORTZINIS Source: AFP
Des familles de migrants se tiennent sur les rails de la principale gare d'Athènes, le 5 avril 2019, afin de réclamer l'ouverture de la frontière gréco-macédonienne.

Environ 200 migrants se sont installés sur les rails de la principale gare de la capitale grecque le 5 avril pour réclamer l'ouverture de la frontière gréco-macédonienne, et protester contre la lenteur de la procédure d'octroi de l'asile en Grèce.

Aucun train ne pouvait quitter la gare d'Athènes, constatait l'AFP en début d'après-midi du 5 avril, ses voies ferrées ayant été envahies par quelques 200 migrants qui demandaient à ce que la frontière greco-macédonienne soit ouverte. Ils protestaient en outre contre la procédure «très lente» de l'octroi de l'asile en Grèce ainsi que contre les mauvaises conditions de vie dans les camps à travers le pays.

Les migrants avaient acheté des billets pour Thessalonique avec l'intention de rejoindre le camp de Diavata, dans le nord. 

Grèce : des migrants envahissent les rails de la principale gare d'Athènes et bloquent son trafic© ANGELOS TZORTZINIS Source: AFP

Les manifestants, qui scandaient «Saloniki [Thessalonique]», ou encore «Germany [Allemagne]», avaient notamment installé des tentes sur le quai de la gare, alors que la police tentait de les persuader de quitter les lieux.

Grèce : des migrants envahissent les rails de la principale gare d'Athènes et bloquent son trafic© ANGELOS TZORTZINIS Source: AFP

Le secrétaire général au ministère de la Politique migratoire, Miltiadis Klapas, qui s'est rendu sur place, a vu dans cette manifestation «un message pour l'Europe qui doit comprendre que la question [migratoire] demande une solution européenne».

Grèce : des migrants envahissent les rails de la principale gare d'Athènes et bloquent son trafic© ANGELOS TZORTZINIS Source: AFP

La veille de ce blocage, des échauffourées entre policiers et demandeurs d'asile avaient éclaté devant le camp de Diavata, à une centaine de kilomètres du poste frontalier gréco-macédonien d'Idomeni. 

Selon l'AFP, des centaines de migrants venus de plusieurs régions de Grèce se sont massés ces derniers jours devant le camp de Diavata, à la suite de rumeurs répandues sur les réseaux sociaux affirmant que des organisations de défense des droits de l'homme se tenaient prêtes à aider les migrants à franchir la frontière gréco-macédonienne et à gagner ainsi d'autres pays de l'Union européenne.

Près de 70 000 migrants sont actuellement installés en Grèce, dont 15 000 entassés dans des camps disséminés sur des îles de la mer Egée. La Grèce est la première destination pour les arrivées illégales en Europe depuis le début de l'année, devant l'Espagne, avec près de 5 500 arrivées en janvier et février, soit une en hausse d'un tiers par rapport au début 2018, selon l'agence européenne de protection des frontières, Frontex.

Lire aussi : Migrants : Castaner admet que «les ONG ont pu se faire complices des passeurs»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»