Istanbul : Erdogan veut que Sainte-Sophie redevienne une mosquée

- Avec AFP

Istanbul : Erdogan veut que Sainte-Sophie redevienne une mosquée© Umit Bektas Source: Reuters
Un groupe de fidèles militait pour que le bâtiment soit transformé en mosquée en priant devant, 1er février 2019 (image d'illustration).

L'ex-basilique devenue un musée deviendra-t-elle à nouveau une mosquée ? C'est le souhait qu'a exprimé le président turc en vue des élections municipales qui se tiendront à la fin du mois de mars.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a évoqué le 24 mars la possibilité de renommer l'ex-basilique Sainte-Sophie d'Istanbul, actuellement un musée, en «mosquée Sainte-Sophie» après les élections municipales du 31 mars. Interrogé à propos d'une possible gratuité du musée Sainte-Sophie lors d'une interview télévisée, le chef d'Etat a répondu : «Ce n'est pas impossible [...] Mais nous ne le ferons pas sous le nom de "musée" mais de "mosquée Sainte-Sophie"». Sa remarque a provoqué un «Oh !» de surprise chez la journaliste qui lui avait posé la question sur la chaîne TGRT Haber.

Œuvre architecturale majeure construite au sixième siècle à l'entrée du détroit du Bosphore et de la Corne d'or, la basilique Sainte-Sophie fait régulièrement l'objet de polémiques entre chrétiens et musulmans qui se disputent son utilisation.

Cette église, où étaient couronnés les empereurs byzantins, a été convertie en mosquée au 15e siècle après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453. Sous le régime laïque de Mustafa Kemal Atatürk, elle a été désaffectée et transformée en musée afin, dit la loi, de «l'offrir à l'humanité».

«Les touristes vont et viennent à la Mosquée bleue, est-ce qu'ils paient quoi que ce soit ? [...] Eh bien nous ferons pareil à Sainte-Sophie», a ajouté le président Erdogan, en pleine campagne pour les élections municipales du 31 mars qui s'annoncent serrées dans plusieurs grandes villes, comme Ankara et Istanbul. Le statut de ce monument, aujourd'hui classé au patrimoine mondial de l'Unesco et visité par des millions de touristes chaque année, continue d'irriter les musulmans de Turquie les plus militants.

Depuis l'arrivée de Recep Tayyip Erdogan au pouvoir en 2003, les activités liées à l'islam se sont multipliées à l'intérieur de Sainte-Sophie, avec notamment des séances de lecture de versets du Coran ou des prières collectives sur le parvis du monument.

La Grèce voisine, qui surveille de près le devenir du patrimoine byzantin en Turquie, a plusieurs fois exprimé sa préoccupation quant aux initiatives visant à remettre en question le statut de Sainte-Sophie. Le sujet a été à nouveau évoqué après l'attentat commis le 15 mars contre deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui a fait 50 morts. Recep Tayyip Erdogan a plusieurs fois mentionné en meeting le «manifeste» publié par l'auteur de l'attentat, dans lequel il déclarait notamment que la basilique Sainte-Sophie serait «libérée» de ses minarets. «Vous n'arriverez pas à faire d'Istanbul une Constantinople», avait ainsi réagi le chef de l'Etat turc le 25 mars.

Lire aussi : Après Christchurch, Erdogan appelle à combattre l'islamophobie comme l'antisémitisme après la Shoah

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»