Trois morts dans des fusillades à Utrecht aux Pays-Bas : la piste terroriste privilégiée

Selon la police néerlandaise, au moins un tireur a ouvert le feu à plusieurs endroits d'Utrecht.Trois personnes sont décédées. La piste terroriste est privilégiée par les autorités et un individu aurait été arrêté. Une lettre a été retrouvée.

Mise à jour automatique
  • Le parquet annonce qu'une lettre a été retrouvée par les enquêteurs dans le cadre des fusillades d'Utrecht. Le courrier accréditerait la piste terroriste, selon l'AFP.

    La piste terroriste est désormais considérée «sérieusement» selon les enquêteurs, disant se baser notamment sur une lettre retrouvée dans la voiture du principal suspect.

    Dans un communiqué commun, le parquet et la police locale ont précisé n'avoir à ce stade établi «aucun lien» préalable entre ce suspect d'origine turque et les victimes de la tuerie du tramway, qui a fait trois morts et cinq blessés.

  • Le suspect arrêté est bien l'homme dont le nom et la photo avaient été diffusés plus tôt dans la journée. 

    Il s'agit de Gökmen Tanis, 37 ans, né en Turquie.

  • «On vient de nous informer que le suspect a été arrêté», a déclaré le chef de la police d'Utrecht, Rob van Bree, lors d'une conférence de presse. Les autorités avaient auparavant précisé être à la recherche de Gokmen Tanis, 37 ans, originaire de Turquie, et avaient rendu publique une photographie.

    Le compte officiel de la police d'Utrecht a confirmé qu'un suspect avait été interpellé. 

  • La police d'Utrecht confirme le bilan de trois morts...

    ... et précise que cinq autres personnes, selon un nouveau bilan, ont été blessées.

  • «Un acte de terrorisme est une attaque contre notre civilisation, contre notre société tolérante et ouverte [...] Il n'y a qu'une seule réponse, c'est que notre Etat de droit et notre démocratie soient plus forts que le fanatisme et la violence», a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte lors d'une conférence de presse.

    «Nous ne céderons pas face à l'intolérance. Jamais», a-t-il par ailleurs affirmé. 

  • Le Premier ministre Mark Rutte évoque la «motivation terroriste» comme le mobile le plus plausible de ces fusillades, selon des propos relayés par l'agence AP. 

  • Le maire de la ville d'Utrecht fait état de trois morts et neuf blessés, dont trois grièvement dans une vidéo diffusée sur Internet 

  • Le Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte a évoqué la possibilité qu'il y ait plusieurs morts. 

    «Ce qui est connu à cet instant est qu'il y a eu des tirs sur des personnes assises dans un tram d'Utrecht, qu'il y a eu des blessés, et possiblement des morts», a-t-il déclaré non sans préciser que la police et les autorités judiciaires continuaient leurs investigations. 

    1. La police néerlandaise a diffusé le nom et la photo d'un individu recherché en lien avec les événements. Il s'agit d'un certain Gökmen Tanis, 37 ans, né en Turquie. 

    2. Les autorités recommandent aux habitants de rester chez eux tant que la situation reste instable. 

    Découvrir plus

    Aux alentours de 11h, ce 18 mars, un assaillant a ouvert le feu sur les passagers d'un tramway à Utrecht, aux Pays-Bas. Trois personnes sont décédées, selon le maire de la ville. La police a également fait état de plusieurs blessés.

    Dans un tweet, la police a précisé ne pas exclure un «possible motif terroriste» dans son enquête. 

    Sur Twitter également, un responsable de l'Agence nationale [néerlandaise] pour la sécurité et la lutte contre le terrorisme (NCTV), avait a  fait savoir que le «motif terroriste» n'était pas exclu. 

    La police a conseillé aux écoles de la ville de fermer leurs portes et n'a pas exclu qu'il y ait eu plusieurs tireurs.

    Sur des photos publiées sur les réseaux sociaux, des véhicules de secours sont visibles autour de la rame touchée. 

    La compagnie de transport public local, U-OV, a annoncé que le trafic de tramways était suspendu dans la ville. 

    Raconter l'actualité

    Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

    En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
    OK

    Ce site utilise des cookies.

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»