Les députés russes votent une loi facilitant l'emprisonnement des chefs de la mafia russe

- Avec AFP

Les députés russes votent une loi facilitant l'emprisonnement des chefs de la mafia russe © Sputnik Source: Sputnik
Hommes de main présumés de la mafia arrêtés lors d'une opération de police à Moscou en 2016.

Les députés russes ont voté un amendement au Code pénal initié par Vladimir Poutine, qui permettra de faire condamner et emprisonner les chefs mafieux sans autre élément que «le simple fait de diriger une organisation criminelle».

Les députés russes ont adopté le 12 mars, en deuxième lecture, un amendement au Code pénal initié par Vladimir Poutine qui facilite l'emprisonnement des chefs mafieux – une attaque inédite contre le crime organisé. 

«La Russie a un besoin absolu de cette nouvelle législation qui permettra aux forces de l'ordre d'en finir avec la criminalisation du pays», a expliqué à l'AFP le principal défenseur du texte à la Douma, le député Otari Archba.

Les caïds dans le viseur 

Avec cet amendement, «le simple fait de diriger une organisation criminelle sera suffisant pour être condamné», alors que jusqu'à présent l'interpellation des dirigeants mafieux se soldait souvent par leur libération faute de chefs d'accusations permettant de les impliquer directement dans les crimes commis par leur organisation.

Tous les députés présents dans l'hémicycle, soit 399 élus, ont approuvé à l'unanimité le texte en deuxième lecture. Après la troisième lecture définitive prévue le 14 mars, le texte sera voté au Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement, avant d'être signé par le président russe.

Le texte prévoit des peines atteignant 15 ans de prison pour les chefs de groupes criminels. Selon le site russe RBC, pour prouver que l’accusé occupe une position de haut rang dans la hiérarchie criminelle, il suffira désormais de se baser sur les dépositions de plusieurs témoins, ou sur des dépositions réalisées dans le cadre d’un accord avec les enquêteurs, quand leur authenticité ne laisse pas place au doute.

Après l'adoption d'une loi similaire en Géorgie, en 2005, des dizaines de chefs mafieux avaient quitté cette ex-république soviétique pour s'installer en Russie voisine et en Europe. Selon différentes estimations, la Russie compte actuellement entre 200 et 400 «parrains», principalement originaires de Géorgie, des mafieux particulièrement puissants dans les années 1990. 

Cet «âge d'or» de la mafia russe, marqué par de nombreux assassinats dans le pays, a pris fin avec l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, fin 1999. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter