A Debaltsevo, des centaines de militaires ukrainiens rendent leurs armes (VIDEO)

Selon l'agence RIA Novosti, des centaines de militaires de l'armée ukrainienne qui se trouvaient encerclés à Debaltsevo dans l'Est de l'Ukraine ont commencé à rendre leurs armes.

«Les militaires de l’armée ukrainienne rendent leurs armes massivement. Le nombre de ces soldats s’évalue par centaines», a déclaré le président de l’administration du chef de la République autoproclamée de Donetsk, Maxime Leshenko.

L'administration de la République autoproclamée de  fait en outre savoir que le commandement ukrainien a quitté Debaltsevo, qui les troupes ukrainiennes sont démoralisées et que les téléphones portables ne fonctionnent plus dans la ville.

Semen Semtchenko, le commandant du bataillon Donbass [ukrainien], a lui aussi déclaré que les forces ukrainiennes se retiraient de Debaltsevo. «Le retrait des troupes s'effectue selon le plan et de manière organisée», a déclaré le commandant, cité par l'agence RIA Novosti.

Des médias ukrainiens annoncent que de nombreux soldats quittent la ville à pied – par la route d'Artemovsk – où ils sont récupérés par des détachements ukrainiens, plus particulièrement la 168ème brigade et le 40ème bataillon de défense territoriale «Krivbas».

Semen Semtchenko a également souligné que Kiev devait maintenant attaquer les autres parties du front, dégarni par les forces rebelles pour assiéger Debaltsevo. «Une offensive et le front sera percé», a-t-il assuré en ajoutant que le retrait était «incompréhensible».

De son côté, Sergueï Lavrov a réagi au propos de son homologue américain Joe Biden concernant d'éventuelles livraisons d'armes à l'Ukraine par les Etats-Unis. «Debaltsevo est un prétexte, nous avons signalé la nécessité de régler ce problème encore le 11 février. On nous a dit que ce problème n’existait pas», a déclaré le ministre russes des Affaires étrangères.

Le destin de Debaltsevo aurait été au centre des négociations de paix qui se sont déroulées à Minsk la semaine dernière et qui ont abouti à un accord de cessez-le-feu. Les affrontements continus autour de la ville contrastent avec la trêve quasi interrompue que connaissent les autres parties de l’Est de l’Ukraine.

Mercredi, les forces antigouvernementales ont commencé à retires leurs armes lourdes de la ligne de front dans les endroits plus calmes de la zone de conflit. 
«Cinq pièces d’artillerie autopropulsée de 152mm sont en train d’être retirées du village de Yelenovka», a annoncé Edouard Bassourine, représentant du ministère de la Défense de la république autoproclamée de Donestk.

Hier encore, le président russe Vladimir Poutine a appelé Kiev et les forces d’autodéfense à faire tout leur possible pour résoudre leurs problèmes sans faire de nouvelles victimes.

«J’espère que les autorités ukrainiennes n’empêcheront pas leurs troupes de rendre les armes, s’ils n’arrivent pas à prendre une décision aussi importante par eux-mêmes et d’en donner l’ordre», a déclaré Vladimir Poutine avant d’ajouter : «J’attends des insurgés qu’ils ne retiennent pas ces personnes et qu’ils leur permettent quitter la zone de conflit pour retourner dans leurs familles».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales