Royaume-Uni : qui a déployé un immense drapeau russe au sommet de la cathédrale de Salisbury ?

Royaume-Uni : qui a déployé un immense drapeau russe au sommet de la cathédrale de Salisbury ?© Global Look Press / imagebroker / Klaus-Peter Wolf, Global Look Press / Carsten Reisinger
La cathédrale de Salisbury et sa fameuse flèche de 123 mètres de haut.

Presque un an après l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille, les habitants de Salisbury ont eu la surprise de voir leur célèbre cathédrale arborant une immense bannière aux couleurs de la Russie.

La bannière, de dimensions conséquente, n'a pas tardé à être décrochée. Le 17 février, dans la matinée, les habitants de Salisbury, ville du sud de l'Angleterre où l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés en mars 2018, ont eu la surprise de voir un drapeau russe sur la célèbre cathédrale, prouesse architecturale gothique.

Le drapeau a été décroché en fin de matinée, ce même 17 mars par des agents de l'édifice religieux. Cité par la station de radio locale Spire FM, le doyen de la cathédrale s'est refusé à voir dans l'action le moindre humour. «C'était une chose remarquablement stupide à faire, à la lumière des tragédies personnelles», a-t-il déploré.

Le drapeau a été accroché sur un échafaudage, d'après Spire FM. Ce même média avait par ailleurs recueilli en janvier dernier l'étonnant témoignage d'Abigail McCourt, fille de l'infirmière en chef de l'armée britannique, première à intervenir auprès de l'ex-espion russe, le 4 mars 2018. Agée de 16 ans, elle aurait ainsi été la première à apercevoir Sergueï Skripal et sa fille gisant sur un banc. La fille d'Alison McCourt avait expliqué être tombé sur ceux-ci alors qu'elle et sa mère rentraient à la maison.

L'affaire Skripal a causé une grave crise diplomatique entre la Russie et plusieurs pays occidentaux. Londres avait en effet immédiatement accusé le gouvernement russe d'être lié à l'empoisonnement, ce que ce dernier a toujours nié. Moscou a en outre offert, dès le début de la crise diplomatique, son aide dans l'enquête, aide que Londres a refusée.

Lire aussi : «Extraordinaire coïncidence» : l'infirmière en chef de l'armée britannique a secouru les Skripal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter