Les haut fonctionnaires des deux Corées vont ouvrir des négociations sur la crise à la frontière

Un soldat de la Corée du Sud Source: Reuters
Un soldat de la Corée du Sud

Les hauts responsables des deux pays vont se réunir pour discuter de la situation tendue sur la péninsule. La rencontre aura lieu dans le village de Panmunjom près de la frontière, a déclaré l’administration du président de la Corée du Sud.

«Le Sud et le Nord se sont mis d’accord pour tenir des négociations concernant la situation actuelle dans les relations entre les deux Corées à 18h00 (heure locale) à Panmunjom», a dit Kim Kyou-hyun, sous-conseiller national pour la sécurité, à l’agence de presse coréenne Yonhap.

Le conseiller national pour la sécurité Kim Kwan-jin et le ministre de l'Unification Hong Yong-pyo rencontreront  deux responsables nord-coréens, Kim Yang-gon, le haut fonctionnaire chargé des relations avec la Corée du Sud et Hwang Pyong-so, directeur du département politique général de l’armée de la Corée du Nord. Selon Seoul, la proposition initiale a été posée depuis Pyongyang vendredi.

Les négociations ont été annoncées dans un contexte de hautes tensions sur la péninsule coréenne après que les deux parties ont échangé des tirs jeudi.

Samedi, le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un a mis ses troupes en état d'alerte maximale en menaçant des «frappes aveugles» si la Corée du Sud n’arrête pas la transmission de propagande orale à travers la frontière.

«La guerre psychologique contre la Corée du Nord est, en fait, un acte de guerre ouvert», a déclaré vendredi l’agence de presse nord-coréenne KCNA.

En savoir plus : La Corée du Sud évacue les civils de la frontière après une attaque présumée de Pyongyang

La Corée du Sud, cependant, n’a pas montré de signes du recul. Le vice-ministre de la Défense du pays, Baek Seung-joo, a déclaré au parlement que les transmissions continueront, en ajoutant que la Corée du Nord peut bombarder les endroits de la zone démilitarisée ou les émetteurs sont stationnés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales