Etats-Unis : les Oath Keepers refusent de répondre à RT alors qu'ils défendent une mine d'or

Un membre des Oath Keepers Source: Reuters
Un membre des Oath Keepers

Le groupe des Oath Keepers, ces patriotes qui se considèrent comme les défenseurs de la Constitution américaine et qui patrouillent en étant lourdement armés comme elle les y autorise, se développe de façon croissante dans tout le pays.

L’intervention de ce groupe armé il y a quelques semaines, lors des troubles qui ont émaillé la ville de Ferguson après le premier anniversaire de la mort du jeune Michael Brown, a attiré l’attention de tous les médias.

Les Oath Keepers sont arrivés armés de fusils d’assaut, ainsi que d’armes de poing, en déclarant que leur présence avait pour but de «protéger les gens», même s’ils n’avaient reçu aucune demande officielle des autorités.

La présence soudaine de ces miliciens a soulevé plusieurs questions quant au pouvoir de ces hommes armés qui auraient pu profiter de l’occasion pour déstabiliser davantage une ville qui est à la pointe de la protestation contre les violences policières commises à l’encontre des gens de couleur aux Etats-Unis.

Le quotidien britannique DailyMail a résumé le débat avec un titre limpide : «Des Oath Keepers lourdement armés provoquent un nouveau malaise à Ferguson lors des émeutes».

Entretemps, les membres de cette organisation ont été mêlés à une autre controverse qui se déroule dans l’Etat du Montana. Les propriétaires de la mine d’or White Hope Mine qui se débattent actuellement avec le service américain des forêts et redoutent de voir les autorités saisir leur bien, ont appelé ces Oath Keepers à l’aide.

Auparavant, la chaîne RT avait demandé à une société de production télévisée locale de tourner un reportage sur cet appel à l’aide, mais les Oath Keepers ont trouvé que le matériel diffusé par RT ne reflétait pas la situation dans toute sa complexité. C’est pourquoi, ces Oath Keepers lui ont envoyé une lettre dans laquelle ils affirment que la chaîne ne cherchait qu’à présenter leur organisation «comme une milice armée» uniquement, de la même manière que d’autres grands médias l’ont fait.

«Au lieu de rapporter la vérité, RT a choisi d’ignorer les faits et de s’aligner sur un faux récit. Honte à Russia Today», peut-on lire dans cette lettre qui mentionne également que «des tactiques d’intimidation qui génèrent des réponses émotives sont utilisées par RT et d’autres médias».

L'équipement des Oath Keepers à Ferguson

La correspondante de RT aux Etats-Unis, Gayané Tchitchakyan s’est rendue sur place pour recueillir leur version des faits, mais les Oath Keepers, qui ne parlent plus à aucun média, ont refusé de témoigner car ils ont l’impression qu’une campagne de dénigrement à leur égard s’est mise en place.

La mine est située dans la petite ville de Lincoln qui compte près de 2 000 habitants. L’équipe de RT est parvenue à interviewer quelques habitants pour savoir ce qu’ils pensaient du fait que les propriétaires de la mine s’étaient adressés aux Oath Keepers pour les protéger.

«Je n’aime pas cette idée, on ne peut pas utiliser de milices privées, c’est une erreur», a confié l’un des habitants. Un autre a souligné qu’il n’y avait pas de nécessité de s’affronter, rappelant que Lincoln n’était pas Mogadiscio.

Les Oath Keepers veulent seulement regagner de la popularité

Le journaliste d’investigation Patrick Henningsen, interrogé par RT, estime que le but principal des Oath Keepers, ne consiste pas à protéger les libertés civiles et la démocratie mais à prendre de l’ampleur, tout simplement.

«Le groupe n’est qu’un nouveau coup de publicité qui sert à faire les gros titres et à attirer de nouveaux membres», a expliqué le journaliste, ajoutant que l’organisation assure compter plus de 20 000 agents de services de sécurité dans ses rangs qui paient au moins 7 dollars par mois de cotisation. «Cela représente près de 150 000 dollars de recettes pour l’organisation», a précisé Patrick Henningsen.

Mais pour le journaliste, le groupe sollicite toujours des dons pour l’opération Big Sky dans le Montana qui vise à protéger White Hope Mine. Ainsi, le journaliste se pose la question de savoir «pourquoi est-ce que le groupe a besoin des dons des volontaires» s’il compte des milliers de personnes et beaucoup d’argent ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales