Des rebelles syriens torturent et crucifient un «expert en voiture piégée» de Daesh

Des rebelles syriens torturent et crucifient un «expert en voiture piégée» de Daesh Source: Reuters
Dans le nord de la Syrie, les membres du groupe terroriste Al-Nosra affrontent les forces de Bachar el-Assad, mais aussi les combattants de Daesh.

Pour répondre aux violentes exécutions de Daesh, des rebelles syriens ont crucifié un combattant de Daesh. Ce n'est pas la première fois que les rebelles se montrent aussi brutaux que l'Etat islamique.

C'est une illustration sordide de la loi du Talion. Les rebelles syriens ont infligé de très violents sévices à un combattant de Daesh, sorte de vengeance après les horreurs perpétrées par les membres de l'Etat islamique. Les rebelles ont ainsi capturé, dans le village de Marea, dans le nord d'Alep, un combattant de Daesh lors d'affrontements.

Plusieurs photos montrent ensuite un homme ligoté, bâillonné, puis exécuté par les rebelles, probablement des proches du groupe Al-Nosra, qui a repris la ville d'Alep à Daesh. Selon plusieurs sources sur les réseaux sociaux, l'homme aurait ensuite été crucifié, une pratique habituellement réalisée par des membres de Daesh lors d'exécutions de masse. Sur Twitter, plusieurs personnes qui relaient cette histoire évoquent l'homme exécuté comme étant un «spécialiste des voitures piégées» de l'Etat islamique.

Si aucun groupe rebelle n'a encore revendiqué cet acte, il semble bien que les auteurs soient des proches d'Al-Nosra, affilié à Al-Qaïda et en guerre contre le régime de Bachar el-Assad, mais aussi contre Daesh. Ce n'est en tout cas pas la première fois que des rebelles utilisent contre Daesh les méthodes du groupe dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi.

Il y a quelques semaines, le groupe Jaish Al-Islam a exécuté 13 combattants de Daesh avant de diffuser une vidéo de cette exécution. Les bourreaux étaient vêtus de combinaisons oranges, comme le sont habituellement les victimes de Daesh.

Cet acte illustre en tout cas parfaitement la complexité du conflit actuellement en cours en Syrie entre les violences de l'armée syrienne fidèle à Bachar el-Assad, celles de rebelles parfois affiliés à des organisations terroristes, et celle de Daesh, qui contrôle actuellement une large partie de la Syrie et de l'Irak. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»