L’OSCE veut croire à une prolongation de la trêve en Ukraine. L’OTAN y organise des manœuvres

Sergueï Averin Source: RIA NOVOSTI
Sergueï Averin

Lors d’une trêve fragile dans la zone de conflit à l’est de l’Ukraine, l’OSCE s’est exprimée sur les armements lourds utilisés par les deux parties, tandis que des exercices militaires de pays-membres de l’OTAN ont lieu à l’ouest du pays.

«A franchement parler, je dirais que ces exercices militaires sont à 70% réalistes», estime un sergent, dit «Igor », du 1er bataillon ukrainien de marines. Il s’agit de manœuvres qui ont lieu à l’ouest de l’Ukraine et auxquelles participent les forces de 18 pays membres de l’OTAN, dans le cadre d’exercices miliaires majeurs.
«Nous utilisons la même tactique pour nous approcher de bâtiments, pour tirer et manœuvrer. Je dirais que tout ça est très réaliste, très proche de la réalité d’un champ de bataille», a-t-il précisé.

Pendant ce temps, des représentants de l’OSCE, sous la direction du chef adjoint de la mission spéciale d’observation en Ukraine Alexandre Hug, ont visité le village de Gorlovka, lequel est maintenant sous contrôle de la république autoproclamée de Donetsk. Au terme de sa visite, Alexandre Hug a livré ses impressions à RT. «Les gens subissent des bombardements depuis une très longue période. Tout ce qu’ils veulent, c’est retrouver une vie normale», a-t-il déclaré. Il a aussi raconté sa rencontre avec un jeune garçon prénommé Kyrill qui lui a demandé quand il aurait la possibilité de retourner à l’école, «dans des conditions normales».

Alexandre Hug a par ailleurs exprimé sa préoccupation quant au fait que l’OSCE «avait observé que les deux parties utilisaient des lance-roquettes multiples GRAD». Selon Alexandre Hug, les forces des républiques autoproclamées du Donbass aussi bien que les forces ukrainiennes «utilisent ces armements en violation des accords de Minsk». Mais malgré une intensification de la violence dans l’est de l’Ukraine d’Est, l’OSCE affirme que la trêve n’est pas menacée pour l’instant.

A son tour, Edouard Bassourine, porte-parole de la république autoproclamée de Donetsk, a souligné que les forces ukrainiennes continuaient à concentrer des troupes et des armements vers la ligne de contact dans le Donbass. D’après lui, cela témoigne du fait que Kiev n’a pas la volonté de résoudre ce conflit pacifiquement.

Selon les derniers chiffres de l’ONU, le conflit en Ukraine a déjà fait un total de 6 800 morts.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales