Etats-Unis : affrontements entre policiers et manifestants à St-Louis après la mort d'un jeune noir

La police a procédé à plusieurs arrestations. © capture d'écran twitter
La police a procédé à plusieurs arrestations.

La police de St-Louis (Missouri) s'est confrontée à des résidents après la mort d'un jeune noir, abattu par des policiers. Ces derniers ont dû faire usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Plusieurs incendies ont été signalés.

Selon la police, le suspect aurait pointé une arme sur les agents avant que ces derniers ne lui tirent dessus, le blessant mortellement.

Selon la police, trois personnes ont été arrêtées tôt dans la journée, mais les manifestants sont restés dans la rue jusque dans la soirée. Sur le terrain, les policiers ont dû faire usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc contre les manifestants.

Pendant ce temps, plusieurs incendies ont été signalés dans la région, notamment celui d'un immeuble désaffecté, bien que l'on ne sache pas si l'incendie est lié aux protestations.  

Les vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux montrent les pompiers arriver sur le terrain pour essayer d'éteindre les flammes.

Ailleurs, près du Boulevard Page, des individus ont enflammé une barricade.

Un véhicule a également été incendié.

Le suspect ayant été abattu n'a pas été identifié, mais la police le décrit comme étant «un homme noir âgé de la vingtaine».


Tandis que les manifestants exigeaient des explications quant à la mort du jeune-homme, les policiers sur le terrain ont affirmé qu'ils avaient procédé à l'interpellation de plusieurs individus. 

Selon la police, l'homme abattu n'était pas seul au moment des faits. Les officiers se préparaient à mettre à execution un mandat de perquisition sur une maison locale lorsque deux hommes armés se sont mis à courir par la porte de derrière. 

Toujours selon la police, alors que les agents ordonnaient aux hommes de déposer leurs armes, l'un des suspects a pointé son arme sur eux les incitant à tirer quatre coups de feu en direction du suspect. Ce dernier est décédé, tandis que le deuxième suspect, qui était en possession de crack, est toujours en fuite.  

La police a déclaré que l'arme du suspect avait été reconnue comme volée. Au total, quatre armes à feu ont été saisies ainsi que du crack.

Peu de temps après la fusillade, plus de cent personnes sont descendues dans les rues, a rapporté le Post-Dispatch. La police les a averti que le rassemblement était illégal et a procédé à trois arrestations. 

Les personnes présentes sur la scène ont indiqué que la tension était croissante et que des projectiles avaient été jetés sur les policiers. 

Sur place, les agents de la police locale sont lourdement armés et équipés de tenues anti-émeute, comme le montrent les images postées sur les réseaux sociaux. 

La fusillade intervient le jour où des résidents commémoraient la mort de Kajieme Powell, également  abattu par la police, alors qu'il brandissait un couteau contre les agents. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales