Un détenu palestinien met un terme à sa grève de la fin après la suspension de sa peine

Photo de Mohammed Allan© Amir Cohen Source: Reuters
Photo de Mohammed Allan

Le détenu palestinien Mohammed Allan a terminé la grève de la faim qu’il avait entamée il y a 65 jours parce que la cour suprême d’Israël a décidé de lui rendre sa liberté.

«L’histoire est finie, la détention administrative est abolie. Pour cette raison, on a arrêté la grève de la faim», a déclaré l’avocat de Mohammed Allan, Jameel Khatib.

Mohammed Allan a passé dix mois en détention administrative dans une prison israélienne sans avoir été officiellement accusé de quoi que ce soit alors que les autorités israéliennes le soupçonnaient d’appartenir à l’organisation Djihad islamique. Compte tenu de l’inexistence de processus judiciaire, Mohammed Allan a entamé une grève de la faim en juin dernier. Après 60 jours, il est tombé dans le coma. Hier, il en est sorti. Mais il a tout de suite affirmé qu’il refuserait de boire de l’eau si on ne le libérait pas.

A l’heure actuelle, Allan se trouve à l’hôpital de Bengazi Ashqelon où sa famille peut lui rendre visite. «Son cerveau a été partiellement endommagé par le manque de vitamines que reflète son corps tout entier», a déclaré le médecin Hezy Levy.

«J’espère que ce processus est réversible. Mais je ne peux rien dire de concret maintenant», a-t-il souligné.

La justice israélienne autorise Mohammed Allan à rester à l’hôpital jusqu’à ce que son état de santé s’améliore. Il pourra ensuite réclamer sa libération.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales