Poignardé sur scène, le maire de Gdansk, en Pologne, meurt à l'hôpital

- Avec AFP

Poignardé sur scène, le maire de Gdansk, en Pologne, meurt à l'hôpital© RT.com
Interpellation d'un homme après une attaque au couteau visant le maire de Gdansk.

Il était le maire de Gdansk, plus grande ville portuaire polonaise, depuis 1998 : Pawel Adamowicz a perdu la vie après avoir été attaqué au couteau sur un podium dressé pour une action caritative nationale.

Pawel Adamowicz, maire de Gdansk depuis 1998 (ville portuaire située au nord de la Pologne sur la Mer baltique), est décédé ce 14 janvier alors qu'il se trouvait dans un état critique après l'agression au couteau dont il avait été victime la veille au soir.

L'attaque s'est déroulée peu avant 20h, devant plusieurs centaines de personnes, sur un podium dressé pour une action caritative nationale de collecte de fonds pour l'achat d'équipements hospitaliers.

Avant d'être interpellé sur le podium où il a poignardé le maire de Gdansk, cet homme a affirmé avoir été jeté en prison alors qu'il était innocent. Il a également assuré avoir été «torturé» par le parti Plate-forme civique (PO), soutien de la candidature de Pawel Adamowicz aux municipales de l'automne dernier. «C'est pourquoi Adamowicz meurt», a-t-il lancé.

Une vidéo montrant l'apparition sur scène de l'assassin a été diffusée sur les réseaux sociaux. On y voit l'homme se faire arrêter après avoir harangué la foule.

Auteur: RT France

Le médecin de l'hôpital universitaire de sa ville a confirmé la mort de l'homme de 53 ans qui avait perdu «une quantité énorme de sang».

L'agresseur, un homme de 27 ans sorti de prison il y a quelques semaines, après avoir purgé plus de cinq ans de détention pour plusieurs attaques à main armée contre des banques à Gdansk.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les motivations de l’agresseur, identifié comme Stefan W., pourraient être plus personnelles que politiques. Lors de son séjour en prison, sa santé psychique se serait fortement dégradée, selon des médias polonais. 

Lire aussi : Varsovie est en feu: la Pologne célèbre un siècle d’indépendance

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»