Le premier «viagra» destiné aux femmes débarque aux Etats-Unis

Le viagra au féminin autorisé sur le marché américain© Capture d'écran réalisée sur le site de npr.org
Le viagra au féminin autorisé sur le marché américain

Une pilule boostant la libido défaillante des femmes non-ménopausées vient de recevoir le feu vert de l'agence américaine du médicament. Alors que le «viagra» des messieurs stimule leurs organes sexuels, l'«Addyi» agit elle sur le cerveau des dames.

17 ans après leurs maris, les femmes américaines vont enfin avoir leur «viagra» ! De couleur rose bien entendu, l'Addyi, fabriquée par le laboratoire Sprout vient de recevoir son autorisation de mise sur le marché américain.

La pilule s'adresse donc aux femmes ayant une libido dans les chaussettes. Selon plusieurs études, au moins 40% des femmes non-ménopausées souffriraient aujourd'hui, à différents degrés, d'une hypoactivité sexuelle ne résultant pas d'un problème médical ou psychologique. Le marché semble donc plutôt juteux pour la firme pharmaceutique.

Alors que le viagra masculin opère directement sur les organes génitaux pour résoudre les problèmes d'impuissance, la version féminine est beaucoup plus subtile puisqu'elle agit, elle, sur le taux de sérotonine, une hormone jouant un rôle important dans le sommeil, l'agressivité, le désir sexuel, etc. Les propriétés aphrodisiaques de cette molécule ont d'ailleurs été découvertes par hasard, le médicament étant à l'origine testé comme antidépresseur.

La pilule rose pourrait donc débarquer en France d'ici un an ou deux. Une arrivée saluée comme «une véritable avancée» par l'andrologue Sylvain Mimoun sur France Info qui explique que beaucoup de ses patientes attendaient justement «un produit tel que celui-là depuis des années». En effet,  tous les «viagra pour ladies» vendus aujourd'hui dans des pharmacies en ligne en France ou en Europe sous différentes appellations, ne sont en réalité constitués que de «sildénafil», la molécule du viagra masculin peu efficiente en matière de libido féminine et potentiellement dangereuse.

Néanmoins, les résultats obtenus par Addyi ne semblent pas révolutionnaires pour autant. Sur les 2400 femmes ayant participé aux essais, seules 10% d'entre elles ont en effet constaté une amélioration significative de leur désir sexuel. Autre bémol: les effets secondaires nombreux de la molécule. L'Addyi peut ainsi provoquer des chutes de la tension artérielle, de la somnolence et même des syncopes. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales