La colère gagne les agriculteurs belges, des barrages filtrants installés

Des agriculteurs belges de plus en plus inquiets© Francois Lenoir Source: Reuters
Des agriculteurs belges de plus en plus inquiets

Ce sont environ 600 agriculteurs qui ont bloqué les abords de l'aéroport de Liège. Sur l'autoroute E411 reliant Bruxelles au Luxembourg, 100 et 150 agriculteurs en colère ont installé des barrages filtrants.

Des barrages similaires ont aussi été installés sur la N4 à hauteur de Warnach-Fauvillers ainsi que la N40 Neufchâteau-Arlon à hauteur de HeinschLes camions transportant de la nourriture sont systématiquement fouillés pour s'assurer de la provenance des chargements.

Dans l'aéroport de Liège, certains manifestants se sont introduits dans les bâtiments de la société de manutention aéroportuaire. La police a dispersé la foule de protestataires en utilisant des gaz lacrymogènes. Les protestataires souhaitaient connaître la quantité de nourriture importée via l'aéroport de Liège.

Chute des prix du lait

Si les agriculteurs promettent d'autres actions importantes, les lieux d'actions sont encore tenus secrets. 

L'European Milk Board (EMB), organisation rassemble 20 associations représentant les producteurs laitiers de 15 pays européens, est également à l'origine de ces manifestations. Elle entend ainsi montrer la volonté des agriculteurs d'obtenir une régulation du secteur laitier. Surtout, les manifestants veulent se faire entendre avant la réunion du Conseil européen de l'agriculture prévue à Bruxelles ce 7 septembre. Cette réunion devrait réfléchir aux mesures à prendre pour atténuer la crise que connaissent l’Italie, la Belgique, l’Allemagne, l’Irlande et le Luxembourg et la France.

Tout l'été, on aura ainsi vu des agriculteurs français protester contre l'importation de produits agricoles en érigeant des barrages aux frontières allemandes et espagnoles. Cette colère évidente avait poussé le gouvernement français à accorder une revalorisation du prix d’achat du lait à 34 centimes le litre. Visiblement, ce précédent français semble faire des émules puisque les agriculteurs espagnols ont à leur tour demander que leur production laitière bénéficie d'un prix d'achat minimum.

En savoir plus: Éleveurs en colère : la frontière allemande bloquée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales