Arrestation de Paul Whelan : «La Russie entre dans le jeu qui a été initié par l’Occident»

Arrestation de Paul Whelan : «La Russie entre dans le jeu qui a été initié par l’Occident»© FAMILY HANDOUT / Family Photo / Source: AFP
Cette photo de famille non datée, obtenue par l'AFP le 3 janvier 2019, montre Paul Whelan, un ex-Marine américain accusé par la Russie d'espionnage.

Karine Bechet-Golovko, professeur invité à l’Université d’Etat de Moscou, livre pour RT France son analyse sur l’arrestation de Paul Whelan, un citoyen américain soupçonné d’espionnage et arrêté le 28 décembre à Moscou par le FSB.

Le Service fédéral de sécurité (FSB) a annoncé le 31 décembre avoir arrêté, à Moscou, Paul Whelan, un ancien Marine américain accusé d'espionnage, alors que les tensions sont vivaces entre les Etats-Unis et la Russie.

Si, de son côté, le frère de Paul Whelan a évoqué la possibilité qu'il soit utilisé comme monnaie d'échange contre Maria Boutina, une Russe incarcérée aux Etats-Unis accusé d'être une «agente» d'un gouvernement étranger, Karine Bechet-Golovko, professeur invitée à l’Université d’Etat de Moscou, estime que la Russie entre «dans le jeu qui a été initié par l'Occident», faisant allusion aux affaires Boutina et Skripal.

«La Russie, cette fois-ci [...] a effectivement interpellé l’individu, ce qui est assez rare dans la démarche russe. Cela montre une volonté [d’envoyer] un message politique», analyse-t-elle. Par ailleurs, elle affirme, au regard du contexte conflictuel entre Moscou et les capitalesoccidentales, que la Russie «n’a pas intérêt à rendre immédiatement l’individu puisque dans ce cas-là, elle se dessaisit d’une carte dans le jeu politique».  

Enfin, selon elle, les tensions actuelles entre le camp occidental et la Russie ne sont pas près de s’apaiser : «Tant que la Russie continuera à revendiquer le droit à défendre un intérêt national, la tension va continuer. La question est de savoir jusqu’à quel point l’Occident est prêt à combattre la Russie. C’est une question extrêmement difficile. Nous sommes dans un monde post-moderne qui joue beaucoup sur la communication […]. Il n'y a a priori, pour l’instant, aucune raison pour que cela se calme», conclut-elle.

Lire aussi : Un citoyen américain soupçonné d'espionnage arrêté à Moscou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter