«Destituer ce fils de p*te» : Trump réagit aux insultes d'une élue démocrate

- Avec AFP

«Destituer ce fils de p*te» : Trump réagit aux insultes d'une élue démocrate© JIM YOUNG Source: Reuters
Donald Trump est irrité après les propos d'une démocrate (Photo d'illustration du 4 janvier).

Donald Trump a dénoncé les déclarations «honteuses» de Rashida Tlaib, une nouvelle élue démocrate à la Chambre des représentants qui l'avait insulté, refusant par la suite de présenter des excuses.

Le président américain Donald Trump a critiqué ce 4 janvier les déclarations «honteuses» de Rashida Tlaib, une élue démocrate à la Chambre des représentants. «Je pense qu'elle s'est déshonorée et qu'elle a déshonoré sa famille», a déclaré Donald Trump à propos de l'élue du Michigan, fille d'immigrés palestiniens, qui a promis le 3 janvier de «destituer ce fils de p*te».

Quelques heures seulement après avoir prêté serment, cette ancienne avocate de 42 ans a tenu un bref discours lors d'une soirée de célébration, dont une vidéo est rapidement devenue virale. Elle a lancé une virulente attaque frontale, promettant de destituer le président Donald Trump, enrageant les républicains et faisant planer un doute sur la capacité du parti démocrate à contenir sa jeune vague progressiste.

De son côté, la nouvelle présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a d'ores et déjà déclaré ne pas faire de la procédure de destitution une priorité. «Je n'aime pas ce type de langage et ne l'utiliserais pas», a commenté sur MSNBC Nancy Pelosi, évoquant, à 78 ans, une question de «génération».

«Mais je ne suis pas partisane de la censure», a-t-elle précisé. Et «je ne pense pas que ce soit pire que ce que dit le président», a-t-elle ajouté. Réagissant à la polémique le 4 janvier, Rashida Tlaib a assumé sur Twitter tout en refusant de présenter ses excuses : «Je parlerai toujours vrai au pouvoir».

Rashida Tlaib, fille d'immigrés palestiniens, est devenue en novembre dernier, aux côtés d'Ilhan Omar, l'une des deux premières femmes musulmanes à faire son entrée au parlement des Etats-Unis.

Lire aussi : «Hâte de siéger avec toi, inch'Allah» : deux musulmanes élues au Parlement, une première aux USA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»