Du whisky, de la bière, et on décolle : un pilote norvégien en prison pour état d'ébriété

Les pilotes de l'avion d'Air Baltic avaient été contrôlés suite à une dénonciation anonyme. Source: Reuters
Les pilotes de l'avion d'Air Baltic avaient été contrôlés suite à une dénonciation anonyme.

Un copilote de la compagnie Air Baltic, qui s'apprêtait à décoller en ayant bu une grande quantité d'alcool, a été condamné hier à six mois de prison en Norvège. Le pilote sera jugé prochainement.

Faudra-t-il bientôt mettre des gendarmes dans les avions, pour contrôler les pilotes de ligne? Possible après le contrôle positif, avant le décollage, du copilote d'un appareil de la compagnie lettone Air Baltic à l'aéroport d'Oslo qui devait se rendre en Grèce.

L'homme de 38 ans, dont le taux d'alcoolémie avait été relevé à 1,35 mg par litre d'alcool expiré, a expliqué avoir consommé deux bouteilles de whisky et des bières avec quatre autres membres d'équipage quelques heures avant le départ de l'avion. Ce dernier avait à son bord une centaine de passagers! 

La police norvégienne était intervenue sur la foi d'un renseignement anonyme et avait pu débarquer les fautifs peu de temps avant le décollage.

Ce lundi, l'homme a été condamnée par un tribunal norvégien à six mois de prison ferme. Ayant reconnu les faits, il a été jugé dans le cadre d'une procédure de «plaider coupable». 

En rendant son verdict, le juge a fait valoir le taux élevé d'alcoolémie, le nombre de personnes dont la vie aurait pu être mise en danger, la longueur du trajet prévu et le fait que l'accusé aurait dû avoir conscience que ses collègues avaient bu eux aussi.

Le pilote de l'avion, âgé de 50 ans et contrôlé à 0,54 pour mille, rejette quant à lui une partie des faits. Placé en détention provisoire, il comparaîtra le 17 septembre. 

Air Baltic a de son côté entamé une procédure de licenciement envers les personnels concernés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales