Fausse alerte ? Damas dit avoir repoussé une attaque ennemie, puis se rétracte

Fausse alerte ? Damas dit avoir repoussé une attaque ennemie, puis se rétracte© Wikipedia / Ercan Karakas
L'aéroport de Damas

Une information faisant état de l'interception d'objectifs hostiles par l'armée syrienne près de l'aéroport de Damas a été retirée par l'agence de presse SANA. Dans un contexte confus, il pourrait s'agir d'une fausse alerte.

L'agence de presse syrienne SANA, citée par Reuters, a rapporté le 9 décembre que la défense anti-aérienne syrienne avait «intercepté des objectifs aériens ennemis dans les alentours de l'aéroport international de Damas». Toutefois dans un contexte confus, et sans donner d'explications, le média public syrien a retiré sa dépêche, laissant penser qu'il pourrait s'agir d'une fausse alerte.

SANA n'avait pas précisé dans l'immédiat la nature de ce qui avait été intercepté ni identifié les responsables, même si les autorités syriennes ont par le passé attribué plusieurs fois à Israël des attaques similaires.

Damas avait accusé fin novembre l'Etat hébreu d'avoir bombardé l'une de ses positions militaires dans le secteur d'al-Kiswah, au sud de la capitale syrienne. 

Israël a effectué de très nombreuses frappes en Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, affirmant viser des forces liées à l'Iran ou les combattants du Hezbollah libanais, les deux grands ennemis de l'Etat hébreu, qui combattent aux côtés de l'armée syriennes contre les groupes terroristes.

En septembre, un avion militaire de la Russie, alliée de Damas, avait été abattu accidentellement par la défense anti-aérienne syrienne suite à des tirs israéliens. Moscou avait alors affirmé que toute la responsabilité de l'incident incombait à Israël.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter