8 000 militaires et policiers ont déserté l’armée ukrainienne dans le Donbass

Des militaires des forces antigouvernementales de Donetsk Source: RIA NOVOSTI
Des militaires des forces antigouvernementales de Donetsk

Depuis le début du conflit dans l’Est de l’Ukraine, le nombre de policiers et de militaires qui se sont enfuis dans le Donbass pour lutter aux côtés des forces antigouvernementales est estimé à 8 000, ont annoncé des responsables à Kiev.

«Nous détenons une liste complète [de ceux qui se sont enfuis] et nous collectons des preuves concernant 5 000 agents de police et environ 3 000 militaires qui ont pris le parti de l’ennemi», a annoncé Anatoliï  Matios, le procureur militaire général, ajoutant que des poursuites seront engagées contre les déserteurs.

Ces données officielles de Kiev pourraient encore être loin de la réalité. Au-delà de ceux qui ont rejoint les rangs de la République autoproclamée de Donetsk, le nombre de ceux qui quittent l’armée ukrainienne est bien plus élevé. En 2014, les autorités ukrainiennes ont enregistré plus de 10 000 de déserteurs qui dénoncent des conditions de vie «horribles» dans l’armée ukrainienne et expliquent leur répugnance à tuer leurs compatriotes.

Le nombre de déserteurs a diminué en 2015, mais selon les responsables de la République autoproclamée de Donetsk, la désertion des rangs de l’armée ukrainienne continue. Une situation qui n’est pas inédite, même dans le cas des officiers de haut rang.

Ainsi, le 15 juin 2015, les forces antigouvernementales ont accueilli Alexeï et Iouriï Mirochnitchenko, un officier du renseignement extérieur et un employé de l’ambassade de l’Ukraine en France. Les autorités ukrainiennes avaient réagi en ouvrant une enquête pour haute trahison. Le 22 juin 2015, les médias des républiques autoproclamées avaient déclaré que l’adjoint du ministre ukrainien de la Défense avait rejoint les rangs des rebelles de Donetsk.

Entretemps, le conflit en Ukraine se poursuit, malgré un cessez-le feu déclaré lors du sommet de Minsk, en février 2015. Les militaires de Kiev bombardent des villes ukrainiennes, telles que Donetsk et Gorlovka, faisant des victimes parmi civils, selon les données des forces gouvernementales, alors que Kiev blâme sur la République autoproclamée de Donetsk.

En savoir plus : Kiev a repris ses tirs sur le sud-est de l’Ukraine privant ses habitants d’électricité (VIDEO)

Le conflit ukrainien a emporté la vie d’environ 1 300 habitants de la République depuis le mois de janvier 2015, selon les chiffres des forces antigouvernementales. En total, 5 061 personnes ont péri depuis le début du conflit dans l’Est de l’Ukraine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales