Des voix s'élèvent de part le monde en soutien à l'accord sur le nucléaire iranien

La manifestation en soutien de l'accord nucléaire avec l'Iran Source: Reuters
La manifestation en soutien de l'accord nucléaire avec l'Iran

Des volontaires, en majorité des Iraniens à l’étranger, ont appelé via les réseaux sociaux à se ressembler samedi pour soutenir l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances face au scrutin du Congrès américain et à la position d’Israël.

Le but de l’initiative appelée «Journée internationale de paix» est de faire face «aux lobbies pro-guerre» et de «montrer le soutien à cet accord qui rendra le monde et le Moyen-Orient plus sûrs, soulagera les Iraniens de dures sanctions économiques et permettra la reprise de relations pacifiques entre l'Iran et les Etats-Unis», comme indiquent ces volontaires provenant de 50 grandes villes d'Amérique du Nord, d'Europe, d'Australie et d'Asie.

«Aucune affiliation politique» - c’est ce que ces derniers mettent en relief en parlant des rassemblements de samedi auxquels ils appellent à Londres, Paris, Washington, New York ainsi que d’autres grandes villes du monde. L’accord entre l’Iran et le groupe 5+1 est, selon eux, «une première étape» vers le travail commun des pays les plus puissants du monde «pour la paix et la stabilité de tous».

Le lancement de leur appel intervient au moment où le Congrès américain, probablement la seule force qui pourrait empêcher l'adoption de l’accord, s’apprête à voter un scrutin à la mi-septembre alors qu’un grand nombre de Républicains et de personnes ayant voté pour la guerre en Irak et en Afghanistan à l’époque se prononcent contre cet accord.

Parallèlement, Israël, qui s’est depuis toujours opposé à un accord nucléaire iranien n'est, lui non plus, pas du tout favorable à la levée des sanctions contre l'Iran. Benyamin Netanyahou a qualifié la levée des sanctions d‘«erreur historique pour le monde» et a appelé tout le monde à bloquer l’accord. Une telle hostilité envers l'accord nucléaire de la part d'Israël s'explique par le fait que l’Iran est un des plus grands opposants à la politique israélienne au Moyen-Orient.

«Les critiques ont eu tort» - le discours probablement le plus anti-israélien d'Obama

Juifs américains contre Juifs israéliens

Tous les Juifs ne s’opposent pas à l’accord nucléaire avec l’Iran : selon les sondages, 49% de Juifs américains se prononceraient pour l’adoption du projet de loi, tandis que 31% seraient contre. En fait, le chiffre des partisans de l’accord parmi les Américains-Juifs dépasse celui parmi les Américains non-Juifs. Parmi ces derniers, 28% soutiennent l'accord et 24% se prononcent contre.

A Hollywood, 98 personnalités Juives américaines célèbres ont envoyé une lettre ouverte au L.A. Jewish Journal où ils ont appelé le Congrès à adopter l’accord. Parmi les signataires figurent des personnalités telles que le réalisateur du film Mad Max, Matthew Weiner, le producteur exécutif de la série Game of Thrones, Carolyn Strauss et l’architecte Frank Gehry. «L’approbation de l’accord est dans les intérêts des Etats-Unis et d’Israël», ont-ils déclaré dans leur lettre. Ils ont apprécié cet accord en disant que les alternatives sont pires et que «anéantir cet accord serait une erreur tragique».

Leur lettre a suivi celle d’une trentaine d’officiers militaires à la retraite du président américain Barack Obama et de celle de 29 hommes de science s'étant prononcés pour l'accord qui est, selon eux, «raisonnable d'un point de vue technique, rigoureux et innovateur». 

L’accord entre l’Iran et le groupe 5+1 (France, Russie, Royaume-Uni, Chine, Etats-Unis et Allemagne) a été conclu le 14 juillet et prévoit la réduction du programme nucléaire civil de l’Iran en échange de la levée des sanctions internationales et américaines.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales